Migrants clandestins installant des camps de fortune

Quelque 153 ressortissants africains de différentes nationalités ont été transférés, mardi dernier vers le centre de transit de la wilaya de Tamanrasset pour être rapatriés vers leurs pays d’origine. L’opération a touché plusieurs quartiers d’Oran, notamment au centre-ville et El-Hassi. Elle a nécessité la coordination entre plusieurs services dont ceux de la Protection civile, de la sûreté nationale, de la gendarmerie nationale, du Croissant rouge algérien (CRA), de la direction de l’action sociale, de la direction de la santé et les services de la commune. Toutes les mesures nécessaires ont été prises pour le rapatriement de tous ces ressortissants dans les meilleures conditions humaines et sécuritaires. Pour rappel, à Oran, une dizaine d’opérations de rapatriement ont été effectuées depuis le début de cette année, et ont permis le rapatriement de près de 3.000 Subsahariens vers leurs pays d’origine. Les opérations de rapatriement des ressortissants africains vers leurs pays d’origine, à la demande de ces pays, ont coûté à l’Algérie plus de 1,2 milliard de DA depuis 2014. L’Algérie avait dépensé, entre 2014 et 2016, 80 milliards de centimes pour des opérations de rapatriement ayant concerné 6.000 enfants et 18.000 femmes vers leurs pays d’origine.

Par Said Farhi