L'info c'est ici

Evénements Oued Rhiou: Le chef de sûreté de la wilaya de Relizane et le commissaire principal de la Daïra limogés

543

Le commissaire divisionnaire de la wilaya de Relizane et le commissaire principal de la daïra d’Oued Rhiou ont été limogés  par le nouveau directeur général de la sûreté nationale, Khekifa Ounissi selon une source proche du dossier.

Dans ce sens, une commission d’enquête est dépêchée par la direction de la sûreté nationale à la wilaya de Relizane. Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, la commission «déterminera les responsabilités» selon la loi, et la justice «prendra toutes les mesures nécessaires».

Selon des témoins il y a eu tir à balles réelles sur les protestataires qui ont manifesté suite au décès d’un jeune, percuté par un véhicule personnels d’un agent de la sûreté nationale, ce qui a provoqué la mort d’une seconde personne par balles.

La direction générale de la sûreté nationale (DGSN)  a réagi à travers un communiqué, aux incidents d’Oued Rhiou et qui ont coûté la vie à trois (3) jeunes, au total. Le document de la DGSN rapporte que «dans la nuit du 18 septembre 2019, vers 21h30, un accident de circulation est survenu au niveau de la sortie ouest de la ville d’Oued-Rhiou, sur la route n°4, reliant Relizane à Chlef, entre un citoyen policier en position de repos, à bord de son véhicule personnel, et deux autres jeunes citoyens, âgés de 15 et 24 ans, qui se trouvaient à bord d’une motocyclette, causant le décès du premier et des blessures au secon souligne-t-il. «A la suite de cet accident, des incidents ont éclaté entre des groupes d’individus et les forces de l’ordre, à hauteur du siège de la sûreté de daïra, de l’établissement pénitentiaire et l’agence BDL, causant de sérieuses dégradations au service public. Du constat des faits, l’on déplore le décès de deux (02) jeunes citoyens, dans des circonstances que l’enquête en cours et l’expertise légale, détermineront» a précisé le communiqué de la DGSN.

Enfin la police révèle que l’accident qui a servi de détonateur aux émeutes, a impliqué «un citoyen policier en position de repos, à bord de son véhicule personnel», pendant que le procureur a mentionné «un véhicule de police».

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept