L'info c'est ici

Port de l’emblème amazigh: Trois manifestants libérés à Batna

62

Le tribunal de Batna a acquitté, ce mercredi, trois (3) manifestants poursuivis pour le port de l’emblème amazigh lors des manifestants de vendredi dernier. Il s’agit de Mamza Ayachi, de Rachid Mebarki, de Azzedine Maâche. Ces deux derniers, sont placés, toutefois, sous contrôle judiciaire pendant une semaine.

La décision a été prise par le juge d’instruction après avoir entendu les trois manifestants. Des dizaines de personnes se sont rassemblées devant le siège du tribunal de Batna en signe de solidarité avec les manifestants.

Pas moins de 18 manifestants sont poursuivis dans la wilaya de Batna pour le port de l’emblème amazigh. Dans une déclaration à la presse le bâtonnier de l’ordre des avocats d’Alger, Me Abdelmadjid Sellini, a laissé planer l’espoir sur une possible libération des détenus du hirak d’ici deux semaines : «Il y a des informations sur la libération de certains détenus du hirak dans les deux semaines comme une forme d’apaisement et pour faire baisser la tension» a-t-il déclaré. Selon Me Sellini, les arrestations d’activistes du hirak fait partie d’une stratégie du pouvoir pour faire passer des choses précises «ces arrestations sont considérées par le pouvoir comme étant des cartes pour faire passer des choses précises. Je ne vois aucun intérêt, ni aucune raison à ces arrestations dès lors que chacun exprime son avis et sa position politique dans le cadre des libertés reconnues à tous les citoyens» a-t-il précisé.

Le bâtonnier d’Alger considère que les opinions exprimées par les détenus du hirak ne contenaient aucune atteinte à la sécurité du pays, et que ces arrestations relevaient d’une approche politique erronée : «les opinions et positions exprimées ne contiennent aucune atteinte à la sécurité du pays et il n’y a pas parmi eux qui veulent du mal au pays, et aucun d’entre eux ne serait complice de parties de qui ils recevraient des ordres. Je considère que les arrestations actuelles relèvent d’une approche politique erronée».

Lundi dernier, trois (3) manifestants ont été placés sous mandat de dépôt, par le juge d’instruction du tribunal de Ziadia (Constantine) pour avoir participé à une marche à Constantine Il s’agit de Ramdani Hacene, Bekkouche Mohamed et Tahar Ouglou. Ils sont poursuivis pour attroupement, incitation à attroupement et participation à une manifestation non autorisée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept