L'info c'est ici

Chakib Khelil interviendra ce jeudi sur les raisons de l’attaque contre les installations pétrolières saoudiennes

344

L’ex ministre de l’Energie, Chakib Khelil, réfugié aux Etats-Unis, a donné rendez-vous ce jeudi à 8h30, via sa page officielle sur Facebook à travers un direct avec ses fans sur les raisons de l’attaque aux missiles et aux drones des installations pétrolières saoudiennes.

L’intitulé de son intervention portera notamment sur la «lecture géostratégique sur les derniers événements en Arabie Saoudite et sur la région et son impact sur le prix du baril du pétrole». Silencieux depuis le début du hirak le 22 février dernier, l’ex ministre qui a quitté l’Algérie quelques jours après est toujours sous le coup du mandat d’arrêt international lancé contre lui en 2013 par l’actuel ministre de la Justice, Belkacem Zeghamti, alors procureur général de la cour d’Alger.

Les mandats d’arrêt internationaux lancés en 2013 par l’Algérie contre Chakib Khelil, son épouse et ses deux enfants dans l’affaire dite Sonatrach II n’ont été annulés que sur la base d’un vice de procédure. Le parquet de Milan, qui instruit l’enquête sur le scandale Saipem-Sonarach a même tenté de stopper les accusations. L’ex ministre de la Justice, Mohamed Chorfi, aujourd’hui à la tête de l’autorité indépendante chargée de l’organisation de l’élection présidentielle a lui aussi été remercié en 2013 pour avoir osé permettre une telle procédure.

Mohamed Chorfi, avait, en 2014, ouvertement accusé un des porte-parole du clan présidentiel de lui avoir fait subir un chantage sur cette affaire. Dans une tribune publique, l’ancien garde des Sceaux révèle, en s’adressant à Amar Saadani, SG du FLN, aujourd’hui installé en France: «Si Amar Saadani, vous êtes venu, le jour même de votre installation à la tête du FLN, me proposer amicalement de préserver mon poste de ministre de la Justice en m’engageant à extirper Chakib Khelil de l’affaire Sonatrach II comme on extirpe un cheveu de la pâte. Ma réponse fût, vous le savez, de fermer mon portable jusqu’après la fête de l’Aïd El Adha, c’est-à-dire bien longtemps après le remaniement ministériel» lui répondit-il.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept