L'info c'est ici

L’ANR, Karama, MJD, FNIC, MEN, MNND, PRP se positionnent pour la présidentielle

Absents et silencieux depuis le début du hirak

375

Absents de la scène politique et du hirak du 22 février dernier, des micro partis tels que l’ANR, Karama, le MJD, le FNIC, le MEN, le MNND et le PRP, ont décidé de sortir au grand jour et d’appuyer la présidentielle de décembre prochain selon un compte rendu de leur réunion tenue ce samedi au siège de l’ANR.

Ce dernier qui a soutenu le cinquième mandat de Bouteflika au même titre que Karama de l’avocat Mohamed Benhamou a décidé de refaire surface et d’annoncer sa totale adhésion à la démarche du pouvoir d’organiser dans les plus brefs délais une élection présidentielle.

L’année dernière l’ANR a invité Bouteflika à poursuivre son œuvre.

Le SG de l’Alliance nationale républicaine a apporté son soutien «inconditionnel» et «indéfectible» au Chef de l’Etat : «C’est une décision souveraine qui a été prise à l’unanimité par le Conseil national du parti.

Nous appelons le président à être candidat pour le bien de l’Algérie.

Nous voulons la continuité et la stabilité», a-t-il expliqué. Belkacem Sahli considère que notre pays est appelé à relever de nombreux défis, qu’ils soient sécuritaire, politiques ou économique et social : «Il s’agit de l’urgence de préserver les acquis arrachés sous l’ère de Bouteflika, notamment le retour de la paix et la stabilité après des années de feu et du sang, d’approfondir les réformes politiques, initiées en 2011, et de consolider l’Etat de droit et enfin de diversifier l’économie nationale», a-t-il indiqué, estimant que le bilan du président Bouteflika est positif : «A l’ANR, nous croyons dur comme fer qu’il est l’homme qu’il faut pour notre pays.

Expérimenté, diplomate et très au fait des mutations qui s’opèrent dans le monde, M. Bouteflika incarne à nos yeux le dirigeant qui peut amener l’Algérie à bon port.

Le bilan des réalisations parle pour lui», a-t-il ajouté.

De son côté Mohamed Benhamou a indiqué en septembre 2018 que des rencontres seront tenues à travers les wilayas du pays, pour faire connaître «le nouveau front fondé à la demande du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika», dans son message adressé à l’occasion de la célébration de la Journée du 20 août, composé de plusieurs partis en vue de «sensibiliser les citoyens de l’importance de contribuer à la préservation de la stabilité et de la souveraineté de la décision, l’approfondissement de la démocratie, la promotion du civisme, la diversification de l’économie nationale et sa libération de la dépendance au pétrole, en plus de faire face aux défis et menaces internes et externes dont la drogue, la corruption et de se regrouper autour de ce front populaire solide».

Mohamed Benhamou a affirmé que l’Algérie «a toujours besoin de la clairvoyance et des idées du Président de la République» pour préserver la stabilité et poursuivre le processus de développement : «Nous devons en tant que présidents de partis le soutenir pour poursuivre le processus de croissance et d’édification du pays», a-t-il déclaré.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept