L'info c'est ici

Vente de la minoterie de Corso: Amor Benamor et la ministre de l’industrie convoqués par la justice

610

La ministre de l’Industrie et des Mines, Djamaila Tamzirt et l’homme d’affaires Amor Benamor ont été convoqués par le tribunal de Sidi M’hamed pour des affaires liées à la corruption. La gendarmerie nationale avait ouvert une enquête au sujet de la vente de la minoterie de Corso (Boumerdes) a l’homme d’affaires.

Il est reproché à Benamor le «bénéfice d’une autorité et l’influence des fonctionnaires au détriment de l’impartialité de la concurrence sur les marchés publics et l’égalité entre opérateurs économiques, au détriment également de l’investissement productifs, créateur de richesse et d’emploi, au détriment aussi de la distribution juste des revenus et la participation à la fiscalité ordinaire».

Le parquet considère que les pratiques de Benamor n’ont pas favorisé «la liberté de l’accès aux crédits bancaires». Le parquet considère que cela a «provoqué un préjudice énorme sur la réalisation et la livraison des projets de développement à travers la saignée du trésor public, la surfacturation des opérations d’importation et atteinte aux réserves de change». 

L’enquête du parquet porte sur l’influence des agents pour l’obtention d’une augmentation des prix, ainsi que la modification des services et des délais, incitation de l’agent public à user de son influence réelle ou supposée dans le but d’obtenir des avantages. 

Il est question également de «mauvais usage des fonctions pour l’octroi de services non mérités pour une personne ou une entité tierce» et «infraction à la législation relative à la monnaie et  au mouvement des capitaux de et vers l’étranger».

 Le parquet de Sidi M’hamed reproche à El Hadi Benamor la «conclusion de marchés et de contrats avec l’Etat grâce à l’autorité et l’influence de l’agent public dans le but d’obtenir des avantages». Il est également soupçonné de «mauvais usage des fonctions pour l’octroi de services non mérités pour une personne ou une entité tierce».

 Le parquet de Sidi M’hamed se penche sur une «infraction à la législation relative à la monnaie et au mouvement des capitaux de et vers l’étranger». Le groupe Benamor s’est défendu contre toute pratique fiscale louche ou suspecte dans un article publié par divers médias nationaux. Il a été indiqué que la société General Food Company a «été créée en Suisse dans le but de commercialiser et distribuer les produits du groupe Amor Benamor».

La société General Food Company de la famille Benamor développe plusieurs activités. Les documents affirment que cette société a pour but le commerce et la vente de tous produits agro-alimentaires.  Le 17 avril dernier, le groupe Benmaor s’est fendu d’un communiqué dénoncer une chaîne de télévision étrangère, laquelle a diffusé une émission qui accusait le groupe Amor Benamor «de violations et irrégularités présumées commises via une société installée en Suisse (Amel TV) dont l’objet serait de transférer illégalement des devises vers l’étranger».

Le communiqué du groupe assure que la société GENERAL FOOD COMPANY «a été créée en Suisse dans le but de commercialiser et distribuer les produits du groupe Amor Benamor en Europe. Toutes ses factures sont réglées en devises avant d’ajouter : «Elle n’a vendu ni produits ni équipements du groupe».

 Enfin, le communiqué conclut que le groupe Benamor dont le patriotisme n’a jamais été pris à défaut «fera confiance à la justice pour faire la vérité sur les desseins obscurs qui motivent la chaîne de télévision Amel TV, les journalistes qu’elle emploie et la galaxie de nuisibles qui gravite autour».

Un an après avoir bâti sa société d’investissement, Benamor Invest, Laid Benamor est passé à la vitesse supérieure en créant, avec un groupe français, une nouvelle société d’investissement. Dotée d’un capital social de 5 millions de DA, la JV est domiciliée à El Fdjoudj (Guelma), où se trouve le gros des actifs de la dynastie Benamor.

La partie étrangère est représentée par Liu Lu et ZHAO XIAOJIA, tous deux nés en Chine. Le partenaire français de Benamor, Beyond Construction Commerce a été créé en décembre 2009 avec un capital social de 4.4 millions d’euros.

Elle est spécialisée dans le commerce de gros. Présidée par Jian LI, la société est domiciliée à la rue du Louvre, au premier arrondissement parisien.

Enfin Abdelghani Zaâlane, qui se trouve actuellement en détention provisoire à la prison d’El Harrach sera à nouveau entendu prochainement à la Cour suprême. L’objet de l’audition n’est pas en rapport avec la corruption, mais avec la présidentielle avortée qui devait avoir lieu en avril dernier. Abdelghani Zaâlane, alors directeur de campagne du candidat Bouteflika, doit s’expliquer sur les circonstances qui l’ont conduit à présenter le dossier du président Bouteflika au Conseil constitutionnel, et de s’expliquer sur les parties qui l’ont chargé de le faire.