L'info c'est ici

Médias : Première université d’été des journalistes Algériens

189

Le conseil national des journalistes Algériens (CNJA) organise la première université d’été de l’histoire des médias au niveau de Ouled Boughalem, une station balnéaire sur la côte Est de Mostaganem.

C’est la première fois en effet que les journalistes Algériens exerçants dans les services publics et privés se rencontrent pour discuter sans ambages de la situation du métier qui, à l’instar des autres secteurs, est livré à une anarchie sans précédent.

L’absence de volonté politique a fait en sorte que les médias Algériens se retrouvent dans une situation inextricable ce qui a ouvert la porte à tous les aventuristes et autres « affairistes » qui ont accaparé journaux et télévision pour en faire de véritables auberges espagnoles.

Le CNJA a à cet effet ouvert de grands chantiers en dépit des « tracasseries bureaucratiques » habituelles et en dépit de l’absence de moyens.

L’université d’été n’aurait pas vu le jour sans les cotisations des journalistes participants mais aussi le parrainage du groupe Condor qui a pris en charge certaines dépenses.

Lors de son discours d’ouverture, qui s’est déroulé ce jeudi, le président du CNJA, Riadh Boukhadcha, a mis en exergue la nécessité de saisir l’occasion pour discuter de tous les problèmes dont fait face le secteur.

Il soulignera en effet que le dialogue doit commencer à l’intérieur des rédactions à travers le CNJA afin de surmonter les obstacles qui empêchent l’émergence d’une presse réellement professionnelle.

De son côté, le vice-président du syndicat, Zahir Mehdaoui a affirmé qu’il était temps de s’organiser afin de redorer son blason au journaliste Algérien qui vit ces dernières années une situation réellement dramatique sur le plan socio-professionnel.

S’exprimant au nom du ministre de la communication, le directeur de la radio de Mostaganem, M Toumi a salué pour sa part l’initiative du CNJA et a affirmé que le ministère est prêt à accompagner toutes les actions visant à organiser le secteur pour l’émergence d’une presse professionnelle.

A noter que l’université d’été qui s’étalera jusqu’au 25 aout abritera plusieurs ateliers pour discuter des problèmes du secteur et faire des propositions notamment pour ce qui est de la délivrance de la carte de presse, l’installation de l’autorité de régulation de la presse écrite et du conseil national de déontologie et  d’éthique mais aussi des thèmes qui concerne le métier de journaliste.