L'info c'est ici

Les déboires d’Aigle Azur continuent: La compagnie risque la faillite

211

La compagnie aérienne de droit français Aigle Azur qui assure plusieurs liaisons en direction de l’Algérie traverse actuellement une zone de turbulence qui risque de lui être fatale. Criblée de dettes sociales (URSSAF, caisses de retraite et fiscales) elle ne dispose que de 25 millions d’euros de trésorerie, très peu pour poursuivre ses activités.

Cela lui permet juste de régler chaque mois les loyers à raison de 90 000 dollars par avion pour les sept A320 moyen-courriers et de 150 000 dollars pièce pour les deux A330-200 long-courriers.

Par ailleurs Aigle Azur possède 30 millions d’euros qui seraient  bloquées en Algérie au nom de la réglementation des changes. De plus un incident financier en juin dernier avec un loueur d’avions qui a probablement trouvé à louer ailleurs plus cher, a privé Aigle Azur d’un A320.

En difficulté financière, la deuxième compagnie française peine à maintenir ses programmes notamment sur l’Algérie. Le faisceau de dessertes le plus sensible d’Aigle Azur reste celui de l’Algérie au départ de Paris-Orly, Lyon, Marseille, Bâle-Mulhouse et Toulouse vers sept villes algériennes.

Roissy-CDG, Bordeaux et Perpignan sont proposées en plus avec ASL Airlines. Sur 4,5 millions de passagers annuels France-Algérie, la deuxième compagnie française en transporte plus de 1,2 million. On imagine les queues dans les aéroports si elle  fait faillite. Elle représente 28 % de l’offre.