L'info c'est ici

Un autre symbole du régime Bouteflika va tomber: Tayeb Louh ce mercredi devant la justice

699

L’ex ministre de la justice Tayeb Louh a été convoqué pour ce mardi par le tribunal de Sidi M’hamed pour être auditionné par le magistrat instructeur dans le cadre d’une affaire de corruption.

Il devra se présenter demain mercredi devant le juge d’instruction. Il y a deux semaines, la Cour suprême avait chargé l’organisme anticorruption de l’enquête sur les malversations de Tayeb Louh. Ce dernier est soupçonné d’implication dans la corruption et également dans la protection d’anciens responsables et hommes d’affaires, à travers des instructions qu’il transmettait aux magistrats.

C’est l’Office de la lutte contre la corruption qui est chargé par le parquet de mener ces enquêtes: «Conformément aux dispositions de l’article 11 alinéa 03 du Code de procédure pénale complété et modifié, le Procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed précise qu’en date du 23 juillet 2019, l’OCRC a été chargé d’ouvrir une enquête préliminaire à l’encontre du dénommé Tayeb Louh, ex-ministre de la Justice, concernant des faits à caractère pénal relatifs à la corruption», précise la même source.

«Dans ce cadre, une interdiction de sortie du territoire national (ISTN) a été émise à l’encontre du concerné, conformément à l’article 36 bis 1 du Code de procédure pénale», ajoute le communiqué.

L’ancien inspecteur général du ministère de la Justice, Benhachem Tayeb a été lui aussi soumis à une interdiction de sortie du territoire national (ISTN) émise par le procureur de la République du tribunal de Sidi M’hamed (Alger).

La mesure est vraisemblablement prise dans le cadre de l’enquête entamée contre l’ancien Tayeb Louh pour des soupçons de corruption.

Benhachem Tayeb a occupé le poste d’inspecteur général du ministère de la Justice de 2013 à 2019 alors que Tayeb Louh était Garde des Sceaux. Le ministre de la Justice, Slimane Brahimi, en poste depuis le 31 mars 2019, a été limogé et remplacé par Belkacem Zoghmati, ex procureur général de la Cour d’Alger. Selon des sources concordantes, ce limogeage fait suite à une enquête menée sur l’implication de Tayeb Louh, dans plusieurs affaires de corruption, en lien avec le limogeage du général Ghali Belkecir, l’ex-patron de la gendarmerie algérienne.

  L’enquête a révélé que le désormais ex-ministre de la Justice est soupçonné d’avoir tenté de protéger celui à qui il doit tout, Tayeb Louh. Il est aussi soupçonné d’avoir favorisé les intérêts du général Ghali Belkecir.

 De ce fait, les autorités suprêmes du pays, le général Ahmed Gaid Salah à leur tête, se sont dites contraintes de le limoger pour ne pas faire d’entrave à l’enquête en cours sur les présumées liaisons mafieuses de Louh et du général Belkecir.

La presse algérienne a récemment révélé comment Slimane Brahmi était une simple «marionnette» entre les mains du général Ghali Belkecir.