L'info c'est ici

Bouira : Le ministre de l’intérieur à Tikjda

155

Le ministre de l’intérieur, des Collectivités Locales et de l’aménagement du territoire M Salah Eddine Dahmoune s’est rendu ce mardi en milieu d’après-midi sur les hauteurs de la station climatique de Tikjda qui se situe à une trentaine de kilomètres à l’est du chef-lieu de wilaya, Bouira.

Il était accompagné d’une forte délégation composée du, directeur général de la protection civile Boualem Boughlaf, du directeur générale des forêts Ali Mahmoudi et du directeur général de la sureté national (DGSN) Abdelkader Kara Bouhadba.

 Par contre, le ministre de l’agriculture du développement rural et de la pêche M Chérif Omari qui devait faire partie de la délégation comme annoncé, était absent.

L’objet de la visite est d’inspecter les capacités d’interventions des colonnes mobiles dont la mission principale est la lutte contre les feux de forêts dans les massifs forestiers de la région de Tikjda.

 Il faut dire que dans cette contrée, le patrimoine forestier a subi de grandes pertes en espèces floristiques et faunistiques alarmantes, notamment pour ce qui est du parc national très riche en biodiversité, depuis plusieurs années qui remontent à l’année 2001.

 Ainsi le couvert végétal de cette région a été grandement affecté par les incendies. Il est sûr et certain, que d’après les conclusions des responsables concernés, une réelle politique de gestion des incendies de forêts et autre s’impose, ce qui requiert plus de moyens, de souplesse administrative et d’amélioration dans l’action préventive.

Aussi, un progrès additionnel des moyens techniques et humains est recommandé, ainsi qu’une meilleure répartition de l’effort d’aménagement et d’équipement sauraient concourir à diminuer les surfaces incendiées qui se comptent désormais par millier d’hectares depuis les 4 dernières décennies. D’où, le danger de la dégradation des structures du couvert végétal.

80 % des feux de forêts relèvent d’actes criminels : 6 auteurs arrêtés

Le ministre de l’intérieur après avoir eu un aperçu détaillé sur la mise en œuvre des moyens de lutte contre les feux de forêts,  a tenu à encourager et à remercier vivement les hommes de feu qui s’engagent au détriment de leur vie pour éteindre les incendies de forêts.

S’agissant des causes qui sont imputés aux départs des feux successifs et qui ont suscité la désapprobation des populations dont certaines parmi elles ont été affectées dans leurs conditions de vie, le ministre de l’intérieur fera savoir que 80 % des incendies de forêts sont d’ordre criminel.

D’ailleurs, il fera connaitre que 6 individus ont été arrêtés pendant qu’ils mettaient le feu aux forêts dans certaines régions forestières.

Les auteurs doivent répondre devant la justice, pour l’acte qu’ils ont commis et qui est considéré comme un crime car il attente à la vie des citoyens et à la destruction de la nature