Ihaddadene Salim et Ait Yahia Ali Smail, accusés d’atteinte à l’unité nationale pour avoir brandi le drapeau amazigh, ne seront pas emprisonnés. Traduit aujourd’hui, dimanche, devant le juge du tribunal de Chjlef, les deux manifestants ont écopé de deux mois de prison avec sursis.

Au grand soulagement de leurs familles et des avocats qui ont assuré leur défense, les deux manifestants vont rejoindre leur domicile et non pas la prison, contrairement à ceux arrêtés à Alger les semaines écoulées.  A rappeler que le procureur a retenu une lourde peine contre les deux accusés. Dans son réquisitoire, il a plaidé pour l’emprisonnement des deux manifestants.

Djezzy Binatna