L'info c'est ici

Sondage pour le remplacement du français par l’anglais: Le grand flop du ministre

167

Le sondage lancé par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique auprès des étudiants portant sur l’adoption de langue anglaise dans l’enseignement universitaire à la place de la langue française a finalement fait un grand flop à telle enseigne que ses promoteurs ont préféré battre en retraite.

Sur les réseaux sociaux, les plateaux de télévision privées aux orientations wahabistes ils n’ont cessé depuis quelques semaines de rabattre les oreilles des téléspectateurs du bien-fondé de la langue anglaise. Sur un échantillon d’un million 700.000 étudiants recensés à la rentrée 2018-2019, seuls 90.418 d’entre eux ont participé à ce sondage.

Le ministre a publié ce mercredi les résultats de cette consultation sur sa page Facebook en précisant que 94,4% des votants ont approuvé par un «oui» la suppression du français et l’adoption de l’anglais tandis que 6,5% ont votés «non». Mais au-delà de ce taux (94,4%) d’opinion favorables contre les 6,5% d’étudiants opposés à l’option, il reste dérisoire par rapport à l’effectif qui frise les deux millions.