L'info c'est ici

Des ministres sous Bouteflika passent à la barre un par un

158

De nombreux  ministres sous l’ère Bouteflika sont en train de comparaître à une vitesse vertigineuse devant le tribunal, certains a la cour suprême pour des faits de corruptions et autres motifs liés à des malversations ou de détournements de biens appartenant à l’Etat.

Jusqu’à aujourd’hui, il faut compter au moins une vingtaine dont deux Premiers ministres parmi les dizaines de ministres qui ont été choisis par le président Bouteflika. Rares ceux qui seront épargnés par la justice.

Ce dimanche c’est au tour de Mohamed El-Ghazi, ancien ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale d’être entendu par le Procureur de la République près le tribunal de Cheraga. Ancien wali d’Annaba, de Chlef et de Constantine, Mohamed El-Ghazi sera auditionné avec son fils, qui est également concerné par l’enquête.

Mohamed El-Ghazi a été convoqué dans le cadre d’une enquête concernant des soupçons de corruption, d’abus de fonction et de dilapidation de deniers publics. Idem pour l’ancien ministre des Travaux publics Abdelghani Zâalane qui comparaît aujourd’hui devant le juge d’instruction près le tribunal de Chéraga. L’ancien directeur de campagne de Abdelaziz Bouteflika est entendu sur des soupçons de corruption. Plusieurs cadres sont également entendus dans ces mêmes affaires, indique la même source.

L’ancien ministre a déjà été entendu à plusieurs reprises par le juge enquêteur de la Cour Suprême dans plusieurs affaires de corruption. Le traitement des affaires de corruption continue.

Par ailleurs, l’ancien ministre de l’Industrie Youcef Yousfi, placé sous contrôle judiciaire la semaine passée, est attendu aujourd’hui pour comparaître devant la Cour Suprême dans dossier qui concerne Mahieddine Tahkout.