Presse Algérienne dans la tourmente

Le ministre de la Communication, Hassane Rabehi, a indiqué ce mardi que les problèmes accumulés dans le secteur de la presse «ne peuvent être réglés du jour au lendemain» annonçant  la prise de toutes les mesures à même de répondre aux aspirations des travailleurs du secteur, à travers son encadrement juridique». Il existe «d’autres raisons» aux difficultés dont souffrent certains médias, que «le manque de publicité», a précisé le ministre, citant «la mauvaise gestion de certaines entreprises médiatiques privées qui sont libres, de gérer leurs affaires, mais doivent être à la hauteur pour résoudre leurs problèmes».

 Le rôle de l’Etat est de veiller selon lui, «à garantir une scène médiatique accueillant le plus grand nombre de médias, en vue de transmettre l’information aux citoyens», a-t-il rappelé.

 Le groupe médiatique «Temps Nouveaux» dont est propriétaire Ali Haddad et qui regroupe les deux journaux, le Temps et Wakt Al Jazair ainsi que les deux chaines de télévision Dzairtv et Dzairnews est désormais officiellement à vendre.

 Des dizaines de travailleurs du groupe de médias «Temps nouveaux» ont manifesté pour dénoncer la suppression des emplois et réclamer leurs droits : «Nous sommes des journalistes, non les membres d’un gang» ont scandé les travailleurs du groupe : «Nous sommes venus à la maison pour dénoncer la suppression de pas moins de 180 emplois sur les 400 emplois que compte le groupe».

 Dans un communiqué rendu public, début juin, la direction de ce groupe médiatique, propriétaire du PDG de l’ETRHB, Ali Haddad, actuellement en prison, a annoncé «une restructuration interne» pour mieux faire face aux difficultés financières que rencontre le groupe. La fusion des deux chaînes de télévision Dzair TV et Dzair News a été actée le 25 juin dernier.