L'info c'est ici

La ministre de la Culture prise en flagrant délit de favoritisme

1 559

La ministre de la Culture, Meriem Merdaci, a accordé un financement à son père, le sociologue Abdelmadjid Merdaci, pour la réalisation d’un film documentaire sur la révolution algérienne intitulé «Il y a soixante ans».

Le comité d’étude de projets de films au ministère de la Culture a accepté de financer et de produire l’œuvre, qui est l’un des 12 projets de cinéma récemment soumis au Centre algérien pour le développement du cinéma (CADC). Le père de la ministre est partout présent là où elle se déplace. Il est même assis au premier rang aux côtés des officiels.

Meriem Merdaci a été choisie comme ministre de la Culture en remplacement de Azeddine Mihoubi dans le gouvernement Bedoui en attendant les prochaines élections. Considérée comme assez jeune car âgée de 36 ans, Meriem Merdaci est issue d’une famille d’hommes de culture puisqu’elle est la fille de l’écrivain et sociologue Abdelmadjid Merdaci. Elle est titulaire d’un Master en histoire de l’université Paris 13 et a suivi une formation en journalisme. Elle gère la maison d’édition «Champs libres» depuis plus de dix ans.