« yatnahw Ga3 », « Bensalah dégage », « Daoula Madaniya machi 3askariya », scandaient les manifestants aujourd’hui, au 16ème vendredi du Hirak, le premier après la fin du ramadan et au lendemain du discours jugé décevant du chef de l’Etat.

A l’adresse de Gaid Salah, les manifestants lui rappellent son engagement d’appliquer les articles 7 et 8.

Malgré que des dizaines de manifestants aient été arrêtés tôt le matin par la police entre autres des militants de l’association RAJ, la mobilisation est intacte et les manifestants ont continué d’affluer au centre-ville d’Alger où un important dispositif policier est déployé.

Notons que le même dispositif sécuritaire est mis en place dès le matin. Ceux qui ont décidé de rejoindre la capitale, se sont retrouvés bloqués dans les barrages filtrants de la Gendarmerie nationale et de la police.

La mobilisation s’annonce aussi grandiose dans les autres wilayas du pays, à l’instar de Tizi-Ouzou, Béjaia, Bouira, Sétif, Bordj Bouareridj etc…