L'info c'est ici

Mouvement populaire et ultime rempart

45

« Les empires totalitaires, a écrit Milan Kundera, ont disparu avec leurs procès sanglants mais l’esprit du procès est resté comme héritage, c’est lui qui règle les comptes ».

En effet, à quoi sert tous ces enchainements « extraordinaires » et « spectaculaires » des procès aux anciens politiques du ce système ? Est-ce un trompe œil ou un éveil tardif ? Au même moment, la volonté populaire est mise à l’écart ! A quoi sert tout ce « bruit » judiciaire ? Est-ce pour calmer les ardeurs des assoiffés de justice ou pour gagner du temps ? Le peuple est clair dans sa revendication politique, il s’agit bel est bien d’une révolution politique.

Il veut un nouveau système de gouvernance, avec des nouveaux mécanismes de régulation, des nouvelles institutions qui le représenterait et surtout une nouvelle éthique politique, qui incarnera le nouvel homme politique.

Le reste découlera de lui-même ! Cependant, l’actuel système politique ne veut pas céder à la souveraineté populaire ! Le même raisonnement idéologique, le même paternalisme idéologique. Pis, ils se comportent de la même façon que les précédents !

Comment voulez-vous avoir la confiance du peuple ? Quand les médias publics sont toujours sous l’emprise de ce système politique ? Quand on sait que « la parole est la pierre angulaire du système. Régner sur les esprit, écrit Czeslaw Milosz, dans la pensée captivée, permets de gouverner le pays ».

En effet, la censure médiatique est de plus de plus inquiétante, au moment où le gouvernement veut assurer que la manne publicitaire sera distribuée équitablement à tous les organismes de presse, des journalistes des médias publics sont confronté à l’esprit paternaliste du système, marqué par la censure et le discours idéologiques ?

Qu’en-t-il réellement de la liberté d’expression en Algérie d’aujourd’hui ? En plus des médias, il y a des conférences, dans certains territoires nationaux, annulé à la dernière minute, faute d’autorisation ?

Des obstacles émis consciemment afin d’empêcher des manifestants de se déplacer vers la capitale et de manifester tout court dans certains lieux mythiques d’Alger et dans d’autres wilayas ?  Et la toute dernière, c’est la fermeture d’un lieu de culte autre que musulman ! etc.

Alors, comment y croire à la bonne foi de la transition politique quand les basiques démocratiques et de la revendication politique ne sont pas satisfaits ! Comment y croire, quand les soutiens de ce système sont toujours les mêmes personnalités, qui soutiennent toujours le système en place !  Quel crédit peut-on accorder à ce genre de discours quand il est déjà usé ! Quel sera leur ultime rempart ?

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept