sénatoriales du 29 décembre
Conseil constitutionnel

Alors que tout le monde croyait qu’aucune candidature n’a été déposé samedi denier, deux candidats ont déposé leur dossiers au niveau du secrétariat le samedi 25 mai, a annoncé ce dimanche le Conseil constitutionnel, précisant qu’il s’agit de MM. Hamid Touahri et Hamadi Abdelhakim, ce dernier ayant été candidat lors de la présidentielle 2014.

La recevabilité de leurs dossiers respectifs sera examinée à la lumière des dispositions constitutionnelles, notamment la loi organique relative au régime électoral. Si les deux dossiers sont validés par le conseil constitutionnel, l’Etat est tenu de poursuivre le processus électoral. Dans le cas contraire, il y aura une violation flagrante de la constitution.

Reste tout de même une autre hypothèse celle de la non validation des deux dossiers ou le retrait définitif de la course par les intéressés eux même. Le conseil constitutionnel est entré en conclave ce dimanche au lendemain de la clôture du délai de dépôt des dossiers de candidatures à l’élection présidentielle du 4 juillet.

Les membres de l’organe juridictionnel suprême du pays devraient établir le procès verbal de constatation de l’absence de candidats pour la candidature en prévision de la prochaine présidentielle. Contrairement aux affirmations de certains médias, le conseil constitutionnel n’a pas la prérogative d’annuler ou de reporter une élection mais  sa mission se limite à la constatation. Les membres du conseil constitutionnel ont dix jours devant eux pour examiner les deux dossiers et rendre leur réponse.