Ultimate magazine theme for WordPress.

Le fondateur de Huawei, M Ren Zhengfei répond à Donald Trump

210

Lors de sa dernière rencontre avec les médias, le fondateur de Huawei, M. Re Zhengfei, a réitéré que l’entreprise a une forte position qui lui permet d’aller de l’avant malgré les récentes actions politiques aux États-Unis.
Répondant aux questions sur l’impact du récent décret de la Maison-Blanche, M. Ren a noté :
« Ce que les États-Unis vont faire est hors de notre contrôle. Pour nous, le plus important est de
bien faire notre travail. Je voudrais profiter de cette occasion pour exprimer ma gratitude aux
entreprises américaines avec lesquelles nous travaillons. Au cours de ces 30 années, ils nous
ont aidés à devenir ce que nous sommes aujourd’hui. Ils nous ont apporté de nombreuses
contributions. Comme vous le savez, la plupart des sociétés qui fournissent des services de
conseil à Huawei sont basées aux États-Unis, y compris des dizaines de sociétés comme IBM et
Accenture. Face à la crise récente, je peux sentir le sens de la justice et la sympathie de ces
entreprises envers nous. »
Le fondateur de Huawei a ensuite approfondi sur ses relations avec les entreprises américaines.
« Les États-Unis sont un pays régi par la loi. Les entreprises américaines doivent respecter les
lois, tout comme l’économie réelle. Les médias doivent comprendre que ces entreprises
américaines et Huawei partagent le même sort. Nous sommes tous deux des acteurs de
l’économie de marché. Nos relations étroites avec les entreprises américaines sont le résultat de
plusieurs décennies d’efforts de part et d’autre. Ces relations ne seront pas détruites par un
bout de papier du gouvernement américain. »
La fourniture de produits à Huawei par des partenaires internationaux a également été
discutée. « Notre entreprise ne connaîtra pas de pénurie d’approvisionnement extrême. Nous
nous sommes bien préparés. Même si l’offre de nos partenaires est insuffisante, nous n’aurons
aucun problème. C’est parce que nous pouvons fabriquer nous-mêmes tous les processeurs
haut de gamme dont nous avons besoin, » explique Ren.
Tant que ces entreprises pourront obtenir l’approbation de Washington, M. Ren a indiqué que
Huawei continuera d’acheter de gros volumes à ces entreprises. « Il se peut qu’elles ne puissent
pas obtenir l’approbation rapidement. Nous avons beaucoup de chemin à faire pour traverser
cette période de transition. Une fois l’approbation accordée, nous maintiendrons nos échanges
commerciaux normaux avec ces entreprises américaines et travaillerons ensemble à la
construction d’une société de l’information pour l’humanité. Nous ne voulons pas travailler
seuls. »
En réponse à une question directe sur les raisons pour lesquelles les États-Unis ciblent Huawei,
M.Ren a répondu : « Je ne sais pas exactement ce que les politiciens (américains) pensent. Je pense que nous ne devrions pas être la cible de campagnes menées par les États-Unis simplement parce que nous sommes en avance sur eux. »
Le fondateur de Huawei a également répondu à des questions sur les perturbations globales du
marché international des TIC. « L’Europe ne suivra pas le chemin des États-Unis et la majorité
des entreprises américaines communiquent étroitement avec nous. Nous serons certainement
en mesure de continuer à servir nos clients. Notre capacité de production de masse est énorme,
et l’ajout de Huawei à la liste des entités n’aura pas un impact énorme sur nous. Nous faisons
des progrès dans les enchères du monde entier. »
S’agissant des perspectives commerciales de Huawei pour 2019, M. Ren ajoute : « Notre
croissance va ralentir, mais pas autant que tout le monde l’imagine. Au premier trimestre de
cette année, nos revenus ont augmenté de 39 % par rapport à la même période l’an dernier. Ce
taux a diminué à 25 % en avril et pourrait continuer à diminuer vers la fin de l’année. Mais
l’interdiction américaine n’entraînera pas de croissance négative et ne nuira pas au
développement de notre industrie. »
M.Ren ajoute qu’il n’y aura « pas beaucoup d’impact » dans les secteurs où Huawei dispose des
technologies les plus avancées, au moins dans le secteur 5G. Ajoutant que les concurrents de
Huawei ne seront pas en mesure de rattraper leur retard d’ici deux à trois ans.
En effet, les normes 5G sont largement considérées comme ayant un impact énorme sur la
société, a ajouté M. Ren. L’entreprise semble bien préparée pour l’avenir en termes d’innovation
technologique et de R&D. Huawei compte 26 centres d’expertise en R&D dans le monde, plus
de 700 mathématiciens, 800 physiciens et 120 chimistes travaillant à Huawei, d’après M.Ren. Il
ajoute que Huawei possède les brevets les plus importants au monde pour les normes 5G, soit
environ 27 % du total.
« Nous avons un Institut de Recherche Stratégique, qui fournit un financement important à des
professeurs renommés dans les meilleures universités du monde entier. Nous n’attendons pas
de retour sur cet investissement. La façon dont nous parrainons la recherche est similaire à la
façon dont l’investissement fonctionne selon la loi américaine Bayh-Dole Act. Ce sont les
universités qui bénéficient de l’investissement. Ce faisant, nous travaillerons avec un plus grand
nombre de scientifiques qui effectuent des recherches sur les technologies à différentes étapes
de leur développement « , explique M. Ren.
Quant à ses trois groupes d’affaires, lorsqu’on lui demande d’où proviendront les revenus à long
terme, M. Ren n’est pas d’avis que le plus rentable est nécessairement le plus important. « Seul
le département responsable de l’établissement des connexions réseau pourra devenir le numéro
un mondial. C’est ce même département qui a été attaqué par les États-Unis. Je l’ai comparé à
un avion très endommagé. En fait, on s’est rendu compte que ce département n’a pas autant
de difficultés que d’autres parce qu’il se prépare depuis longtemps. Nos technologies 5G, de
transmission optique et de réseau central sont libérées de la pression qui s’exerce sur ce
département, et ces technologies seront les leaders mondiaux pour les nombreuses années à
venir. »
Évoquant les récents problèmes de réputation, M.Ren a conclu que : « Nous ne cherchons pas à
résoudre nos problèmes de réputation en dehors de la Chine par des campagnes médiatiques.
Je pense qu’en fin de compte, nous devrons résoudre ces problèmes en fournissant d’excellents
services à nos clients. Nous sommes très avancés, et nos clients s’en rendront compte s’ils
commencent à utiliser nos services. »