Ultimate magazine theme for WordPress.

Entretien Tayeb Abdelli: « Les bénéfices de mon livre serviront à l’édification d’un mémorial Matoub Lounes »

178

Tayeb Abdelli , auteur de l’ouvrage « Matoub Lounès , notes et souvenirs d’un compagnon de lutte » a décidé d’employer tous les bénéfices de la vente de son ouvrage pour l’édification d’un mémorial Matoub lounès, à Tala Bounane, lieu de l’assassinat de l’artiste . Il  se confie  dans cet entretien, sur ce projet qui lui tient énormément à cœur.

L’express DZ : Vous venez d’annoncer que les bénéfices du livre « que vous avez publié dernière iront à l’édification d’un mémorial en l’honneur de Rebelle. Qu’est-ce qui a motivé ce geste ?

Je pense, dans un premier temps, que c’est le minimal que l’on puisse faire pour un homme de cette envergure. Lorsque l’on voit l’endroit où il a été assassiné, qui nous renvoie une image d’une désolation accablante, personnellement j’ai un mal terrible à supporter cette situation qui m’écœure, m’ulcère et me révulse. Un compagnon de lutte n’a pas le droit d’accepter cet état de fait. C’est la raison qui m’a incité  à proposer aux Kabyles l’édification de ce Mémorial Matoub Lounes. D’autre part, effectivement tous les bénéfices de la vente du livre seront en totalité consacrés à cet édifice, et si nécessaire je piocherais dans mes propres fonds. Mais, j’en suis convaincu que nos compatriotes ne me laisseront pas seul face à la réalisation de ce grand projet qui mérite l’attention de toutes et de tous pour honorer la mémoire d’un authentique révolutionnaire, c’est le devoir de tout(e) citoyen(ne) qui reconnaît la valeur de la rectitude. Je dois, tout de même, souligner que le risque, de croiser des obstacles, n’est pas à exclure, compte tenu que Lounes, même là où il est, continue à déranger, à affoler et à ébranler certaines chapelles… Ses mots sont beaucoup plus forts que les balles qui l’ont atteint !!!

Vous envisagez d’édifier ce mémorial à l’endroit où il a été assassiné. Avez-vous pris contact l’autorité communale, des membres de la famille Matoub et  des associations  de la région pour la concrétisation de ce projet ?

Dans l’état actuel des choses, il n’y a que la famille que j’ai consultée, et je dois avouer que cette initiative lui a apporté du baume au cœur, surtout Nna Aldjia, sa mère, qui a été enchantée et enthousiasmée, et qui ne s’attendait pas à une telle bonne surprise. Je lui avais, naturellement, offert le livre, et sur la dédicace j’avais écrit : I Nna Aldjia, Tasedda d yeǧǧan izem, izem iɣ yefkan udem,( Pour Nna Aldjia, la lionne qui a donné naissance à un lion, le lion qui nous honoré). Quant aux associations et aux autorités locales, le moment venu, elles seront bien sûr consultées. De ce côté-là, je suis très confiant, compte tenu qu’il s’agit d’embellir cet endroit pour que ceux et celles qui iront se recueillir vont retrouver un espace accueillant, digne de ce visionnaire qui a chanté, vingt ans auparavant, (Ccfu-t di terga ma ɣliɣ, d-anza-w a wen-d issiwlen).

Concernant le plan et l’architecture  du mémorial, en avez-vous pensé ou feriez vous appel à des architectes de la Kabylie pour donner leurs propositions ?

Un appel d’offres sera lancé en direction de tous les architectes qui souhaiteraient faire leur proposition en vue de l’édification de ce mémorial qui sera dédié à notre ÉCLAIREUR. Il y’a également la statue imposante avec son socle, qui seront commandés dans un pays européen, ensuite acheminés sur place une fois le mémorial est prêt à l’accueillir. Nous procéderons, après toutes ces opérations, à l’inauguration du mémorial en présence de toute sa famille, de ses proches et de sa veuve bien sûr. La presse et des invités seront évidemment conviés pour cet événement que je souhaite réussir de tout mon cœur pour donner à Lounes la place qu’il mérite parmi nous.

A quelle date envisagez-vous le lancement effectif de ce projet ?

À la rentrée de septembre, je me rendrai aux USA et au Canada pour une série de conférences-débats. Je tenterai d’informer nos compatriotes de là-bas du bien fondé de ce dessein afin d’essayer de les impliquer de quelque façon que ce soit. À mon retour, je rentre en Kabylie pour quelques conférences-débats universitaires et publiques. Je saisirai ces moments pour essayer de sensibiliser autour de l’Édification du Mémorial MATOUB LOUNES. Nous tenterons de monter un groupe de réflexion et d’exécution de cette initiative afin de réaliser ce projet au plus vite. Nous comptons sur le concours de tous ceux qui le souhaitent pour arriver rapidement à l’inauguration de ce mémorial.

Un dernier mot ?

Comme je l’ai déjà dit à maintes reprises, Lounes a toujours été l’homme qui joignait le geste à la parole. Beaucoup de choses ont été faites autour de sa mémoire, et l’on ne peut que se réjouir. Ce mémorial qui lui sera dédié appartiendra à toutes celles et tous ceux qui le souhaitent. Nous savons d’ores et déjà que des visites ininterrompues seront organisées dans ce haut lieu, où même des repas de charité seront offerts, à longueur de temps, aux nécessiteux et aux précaires. Il y aura, bien entendu, d’autres activités culturelles qui seront régulièrement programmées. De ce fait, j’appelle tous les compatriotes à apporter leur soutien, de quelque nature que ce soit, afin que nous soyons dignes de ce héros qui s’est sacrifié pour nous. Je les en remercie par avance. Je remercie enfin, plus particulièrement, les associations qui ont œuvré en France pour qu’aujourd’hui le nom de Matoub Lounes soit porté sur des plaques de rues, de carrefours et de places dans dix sept villes de l’hexagone. Une prochaine rue, à Lyon, portera bientôt son nom. Que ceux qui font mine de l’ignorer sur sa terre natale sachent qu’une mémoire universelle est « inarrêtable ».