L'info c'est ici

Importation de véhicules de moins de trois ans: Ou trouver les devises?

393

Les réactions sur la décision du gouvernement concernant l’importation des véhicules de moins de trois ans continuent de faire l’actualité. Aujourd’hui, c’est le directeur général de la Bourse d’Alger, Yazid Benmouhoub qui s’exprime sur le sujet sur les ondes de la radio chaine 3.

Commentant cette mesure, dont il relève qu’elle n’a pas encore été officialisée, il observe qu’elle va tout naturellement amener les personnes intéressées à devoir s’adresser au marché parallèle pour pouvoir acquérir des devises qu’elles déposeraient dans les banques et solder ainsi le prix de l’objet de leur désir.

Il juge utile cette décision, dans le cas où ce dispositif est agréé, de prévenir contre le risque de voir les monnaies étrangères flamber par rapport à un dinar déjà mal en point.

Il tient à relever l’importante marge bénéficiaire prélevée par les entreprises pratiquant le montage de véhicules en Algérie, à l’origine, ajoute-t-il,  d’un écart significatif de coût par rapport à ceux ramenés de l’étranger.

Interrogé par ailleurs, si le marché parallèle de la devise reflétait la vraie valeur du dinar, sachant que celui-ci est coté à un taux différent de celui pratiqué par les banques, M. Benmouhoub observe que « ce n’est pas sa vraie valeur ».

Pour établir la réelle valeur du dinar, indique-t-il, il faudrait pour cela que le pays en arrive à sa convertibilité totale, mais pour cela, déclare-t-il, il devrait au préalable diversifier ses ressources, en plus de celles générées jusqu’alors par les hydrocarbures.