L'info c'est ici

Dans un éditorial au vitriol l’armée accuse et met en garde

92

L’Armée nationale populaire (ANP) demeurera « mobilisée en permanence » pour accompagner le peuple et le protéger des agissements d’individus que le temps a fini par dévoiler les contours du « vil complot » qu’ils ont mis en œuvre contre l’Algérie et de « créer un environnement propice au vide constitutionnel », indique la revue El-Djeich.

« L’ANP demeurera aux côtés du peuple jusqu’à ce qu’il atteigne ses objectifs de concrétiser le changement attendu comme elle demeurera mobilisée en permanence pour accompagner le peuple et le protéger des agissements d’individus que le temps a fini par dévoiler les contours du vil complot qu’ils ont mis en œuvre contre la patrie des chouhada », précise l’édito d’El-Djeich du mois de mai.

La revue affirme qu’en ce mois de mai où le peuple algérien commémore le 74ème anniversaire des massacres du mois de mai 1945, l’Algérie « traverse une crise que certains parmi ceux qui ont vendu leur conscience (…) et qui vont même jusqu’à tramer des complots contre la patrie, voudraient voir perdurer en rejetant toutes les solutions disponibles et possibles, à même de permettre à notre pays de surmonter cette épreuve, et donc de couper la route aux aventuristes qui concoctent des plans et de les exécuter à tous les échelons dans le but d’entrainer le pays vers l’anarchie et le chaos« .

Les projets et plans « concoctés par cette poignée de comploteurs sont inéluctablement voués à l’échec, y compris celui visant à briser la cohésion entre le peuple et son armée« , ajoute la même source.

Pour El Djeich, « durant ses marches pacifiques, le peuple algérien qui a exprimé sans aucune ambiguïté ses revendications légitimes qui portent dans l’ensemble sur l’avènement d’une Algérie nouvelle, a fait montre d’une grande conscience de l’importance des défis et du caractère sensible de la conjoncture que traverse notre pays, tout comme il est au fait de la nature abjecte du plan que certaines parties voudraient mettre à exécution par procuration pour certains parrains désormais connus de tous ».

Pour El Djeich, « durant ses marches pacifiques, le peuple algérien qui a exprimé sans aucune ambiguïté ses revendications légitimes qui portent dans l’ensemble sur l’avènement d’une Algérie nouvelle, a fait montre d’une grande conscience de l’importance des défis et du caractère sensible de la conjoncture que traverse notre pays, tout comme il est au fait de la nature abjecte du plan que certaines parties voudraient mettre à exécution par procuration pour certains parrains désormais connus de tous ».

« Après que le peuple algérien les ait démasqués et rejetés fermement et définitivement, ils ont fait de certains canaux d’information connus et des réseaux sociaux un moyen pour tenter de réaliser des agendas douteux, en menant des campagnes méthodiques autant que tendancieuses dans le but d’abuser l’opinion publique pour distiller leurs mensonges et leurs élucubrations dans une vaine tentative de porter atteinte au lien existentiel et étroit qui unit le peuple à son armée, d’ébranler sa cohésion et la confiance mutuelle qui les anime », ajoute-t-on.

Selon El-Djeich, « il n’est pas surprenant de voir que ce sont les mêmes voix qui avaient sollicité l’intervention de l’armée dans le champ politique durant les précédentes décennies qui tentent aujourd’hui, sournoisement, de l’entrainer sur cette voie en cette étape cruciale. Ceci par des voies multiples dont la plus courante est de faire pression, à travers des +messages ouverts+, +débats+, +avis+ et +points de vue+ publiés dans les colonnes de certains médias appelant à une période de transition calquée à leur mesure, durant laquelle ils se conduiront comme il leur plaira et feront passer leurs projets et les agendas de leurs parrains qui vouent à l’Algérie et à son peuple une haine et une rancœur infinies ».

Afin de concrétiser leurs « vils desseins, ces revanchards tentent de mettre la main sur ce hirak pacifique et de prendre le train en marche pour servir leurs intérêts étroits en s’autoproclamant porte-parole du peuple, dans l’espoir de brouiller les cartes et de semer la confusion« , écrit la revue.

Selon l’édito, ces mêmes parties, « dans leurs manœuvres criminelles, n’oublient pas de lancer des campagnes féroces à travers certains porte-voix qui véhiculent toute leur rancœur à l’encontre de l’ANP en lui reprochant son attitude patriotique et novembriste », affirmant que « le comportement hystérique qui a fait perdre le nord à ces parties, est essentiellement dû au refus catégorique du Commandement de notre armée de ne verser une seule goutte de sang du peuple, depuis le début des marches pacifiques et sa détermination à faire barrage à tous ceux qui tenteraient d’ébranler la stabilité du pays et d’attenter à l’unité du peuple ».

Leur projet « est désormais démasqué et connu de tous, d’autant que le peuple algérien en connait la nature, ses visées, ses concepteurs ainsi que ses divers exécutants », note El-Djeich.

L’Edito rappelle, à cette égard, qu’outre les menées visant la sécurité et la stabilité dont jouit le peuple algérien à travers tout le territoire national, au moment où la justice s’est mise en route afin de désamorcer les mines et épurer différents secteurs atteints par la corruption, « le Commandement de l’ANP a donné les garanties suffisantes et s’est engagé à accompagner la justice dans l’accomplissement de ses missions nobles et sensibles, après s’être affranchie de toutes les voies et contraintes, pressions et diktats, ces mêmes parties tentent de faire accroire aux Algériens que cette démarche de la justice de dépoussiérer les dossiers de corruption, intervient sur ordre de l’institution militaire, dans une tentative sournoise d’entraver l’action de la justice et de saper sa détermination à continuer d’accomplir les missions qui lui sont assignées, conformément au droit et aux lois ».

« Sinon, comment expliquer que dès le lancement par la justice de l’opération d’investigation sur ces dossiers, une campagne de dénigrement a vu le jour, émettant des doutes sur le sérieux de l’opération et jetant le discrédit sur l’intégrité de la Justice, en prétendant qu’il s’agit d’une campagne de vengeance et de règlement de comptes », note-t-on, ajoutant qu’en tout état de cause, « les projets et plans concoctés par cette poignée de comploteurs sont inéluctablement voués à l’échec, y compris celui visant à briser la cohésion entre le peuple et son armée ».