L'info c'est ici

Bejaïa : La gestion chaotique et incompétente des affaires de la cité dénoncée

84

A l’initiative des habitants de la cité 1000 logements d’Ihaddaden, une marche populaire a eu lieu ce samedi, dans la ville de Bejaïa pour exiger  un changement radical au niveau de la wilaya et le départ  tous ceux qui ont une part de responsabilité dans la situation  d’instabilité et de sous-développement  que  vit actuellement la ville.

La marche qui démarré  depuis le square de la cité des  1000 logements a sillonné les rues de la ville en  marquant  une halte, au niveau du siège de la wilaya où des prises de paroles ont eu lieu, avant de continuer vers le siège de l’APC situé sur les hauteurs de la ville. Sur les banderoles brandies par les manifestants, ont peut lire «  Wali  dégage », «  Directeurs de wilaya dégagez »« FLN-RND dégagez » «  élus incompétents dégagez »  «   mafia du foncier dégagez »   « Annulation de toutes les concessions faites dans le cadre des calpiref » et bien d’autres revendications, toutes  liées à la gestion bureaucratique, chaotique et incompétente des affaires de la  cité.

Aux cris de  « Ulac smah, ulac » et de «dégagisme » à tout-venant, les marcheurs ont défilé pendant plus de deux heures,  en exprimant leur ras-le bol de voir leur ville sujette à toutes sortes d’agressions et carences : saletés et déchets partout, eaux usées à ciel ouvert, caves de plusieurs bâtiments inondées,  rues défoncées, foncier dilapidé,   sites historiques  négligés…et bien d’autres déficiences. Dans leurs prises de   parole,  les marcheurs égrènent en  chapelet les multiples  problèmes auxquels est confrontée leur cité  et descendent en flammes les responsables à tous les niveaux qu’ils accusent  d’incompétence, de laxisme et de mensonge.

Le wali, les élus et les responsables de toutes les directions de wilaya  ont eu pour leur grade et ont eu leur dose de « dégagisme ». Par ailleurs, les souscripteurs  AADL 1 et 2  de la wilaya de Bejaïa ont observé, de leur coté, ce matin, à partir de 10 heures, un rassemblement devant le siège de la wilaya pour  exprimer leur désarroi et exiger  une intervention rapide des hautes autorités pour  la prise en charge sérieuse de leurs doléances. « Où sont nos logements ?»  «  18 ans barakat !»,  « Un toit pour nos enfants »  ont scandés les souscripteurs dépités.

Las d’attendre, ils  exigent la concrétisation en urgence de pas moins de huit revendications. Il s’agit entre autres, de la communication des dates pour la remise des affectations et des clés, de l’accélération des travaux  en cours du programme AADL 2, du  lancement des travaux  des 728 logements  restant du programme 2018 : (578 du site Sidi-Boudrahem et 150 logements  du site Toudja) et du lancement du projet de 2470 logements AADL supplémentaires  attribué  pour Bejaïa pour l’année 2019.

Conscients que ce n’est pas en un rassemblement qu’ils vont se faire entendre, les souscripteurs avertissent qu’ils reviendraient à la charge jusqu’à satisfaction de leurs revendications légitimes.