11eme vendredi de contestation

Ce vendredi encore, la mobilisation des citoyens s’annonce massive. Le départ d’Abdelaziz Bouteflika ne change rien à la mobilisation et la contestation.

De nombreux appels à manifester ont circulé cette semaine sur les réseaux sociaux et des marches  sont prévues à travers tout le pays.

Dans la capitale, les manifestants ont commencé tôt le matin à se rassembler avec leur accessoire favori, le drapeau national. Un nouveau slogan est apparu, l’instauration d’une deuxième République avec des hommes et des femmes qui ne font pas partie du système. Ils réclament une vraie rupture avec le système en place et rejettent les dirigeants qui s’apprêtent à organiser la transition politique à savoir les trois B « Bensalah, Belaiz et Bedoui ».

Des milliers de manifestants sont déjà rassemblés devant la Grande Poste et la circulation reste difficile à l’entrée d’Alger car les bus de manifestants venus d’autres wilayas convergent en force vers le centre de la capitale.