poste de vice-président
Louisa Hanoune, secrétaire générale du PT

« L’application de l’article 102 est porteuse de tous les risques pour la nation, pour sa souveraineté et son intégrité ouvrant la voie aux ingérences étrangères tant rejetées par les millions de manifestants », indique le parti de Louiza Hanoune dans un communiqué rendu public en réaction à la dernière déclaration du chef de l’armée Gaid Salah.

Pour le PT, toute période de transition constitue un réel danger pour le pays. « La déclaration du chef d’Etat-major diffusée hier à partir d’Ouargla apparaît comme dirigée contre la volonté de l’écrasante majorité du peuple de chasser un système corrompu et décomposé et disposer d’elle-même. C’est une immixtion dangereuse du militaire dans le politique », lit-on dans le communiqué.

Le PT considère que l’application de cet article est synonyme d’un « sauvetage du système »,  simplement parce  que le gouvernement et les deux chambres du parlement seraient maintenus.

Par conséquent, ajoute le PT, une éventuelle constitutionnalisation de ce qui s’apparente à un coup de force, constituerait une dérive sans précédent qui menacerait les fondements mêmes de l’Etat et la sécurité nationale, une menace contre la paix recouvrée.

En parallèle, le PT annonce la démission du groupe parlementaire du parti de l’APN », indique le communiqué de la formation politique.