Abdelmadjid Sidi Said, l’inamovible SG de l’UGTA, parti en France se soigner, ne devrait plus dormir sur ses deux oreilles au vu de la constatation grandissante qui monte au sein de la centrale syndicale. Si la semaine passée, ils étaient des centaines à manifester au siège du syndicat national,  ils étaient près d’un millier ce samedi à battre le pavé demandant le départ «sans conditions» du SG de l’UGTA.

Plusieurs sections syndicales, de nombreux secteurs, ont organisé ce samedi un rassemblement devant la Maison du Peuple pour réclamer son départ et l’organisation d’un congrès pour l’émergence des nouvelles têtes dans de nouvelles structures.

Aux cris de «Sidi Said dégage», «Non au quatrième mandat», ils ont scandé les quelques dizaines de travailleurs, regroupés à  l’entrée de la Maison du Peuple. Pour rappel, plusieurs bastions du syndicalisme, comme la zone industrielle de Rouiba, le complexe d’El Hadjar, ont défié la direction nationale de l’UGTA, et apporté leur soutien au mouvement citoyen qui réclament le départ du système et la non prolongation du mandat du président Bouteflika.