Ultimate magazine theme for WordPress.

Le FLN se décompose et se déchire publiquement

443

Le FLN, le parti majoritaire, au pouvoir depuis vingt ans est aujourd’hui en proie à un véritable déchirement de sa famille qui s’entre-déchire publiquement. Ainsi plus de 28 membres du Comité central du FLN ont décidé de saisir ce mercredi le Conseil d’Etat par le biais d’une requête pour exiger l’annulation de l’instance dirigeante présidée par Mouad Bouchareb.

Cette requête a été signé par les anciens membres du bureau politique évincés récemment par Bouchareb, l’on peut citer : Rachid Assas, Ahmed Boumehdi, Mustapha Maazouzi et Abdesslam Chelghoum.

Dans leur requête, les nouveaux «redresseurs» contestent la légitimité de l’instance dirigeante. Mouad Bouchareb, porté à la grande surprise générale, à la tête du FLN et de l’APN par le pouvoir est vivement contesté.

Ce matin lors de la rencontre avec les mouhafed à l’hôtel Le Mouflon d’Or, une bagarre a éclaté entre les militants du FLN divisés entre ceux qui soutiennent le président Bouteflika et ceux qui sont pour le mouvement populaire.

Au cours d’une réunion des membres de l’instance provisoire du parti, Bouchareb a déclaré, que le FLN «est victime de sa proximité avec les faiseurs de décisions, sans jamais avoir l’autonomie politique.

 Bouchareb ajoute que le parti FLN «se trouve actuellement dans un tel état de délabrement qu’il est dans l’impossibilité de présenter son propre candidat» du moment que le parti est «entre les mains des intrus détenteurs d’argent sale qui ont chassé des structures organiques les authentiques militants».