L'info c'est ici

« La cinquième mascarade », nouveau roman de Youcef Zirem

269

En hommage à l’Algérie qui lutte pour son émancipation et sa libération d’un système qui l’a phagocyté  depuis  l’indépendance, l’écrivain Zirem Youcef vient de publier, en ce mois de mars, en plein effervescence de la rue algérienne contre le régime, un roman chez Fauves éditions-Paris, intitulé « La cinquième mascarade ».

Le roman, sorte de radioscopie sociale et politique  de l’Algérie postindépendance, raconte à travers les itinéraires de certains personnages, déjà mis en scène dans les romans antérieurs de l’auteur, à l’exemple de Sabrina, les luttes permanentes et quotidiennes des citoyens et citoyennes, leurs ambitions et aspirations au changement  et enfin leur profond désir de voir les responsables de leur malheur payer pour leurs forfaitures.

Le despotisme, la pensée unique, les passe-droits, le déni identitaire,  les évènements d’octobre 88, le printemps noir en Kabylie, et les années de  terrorisme, avec leurs rivières de sang, d’exactions, de destructions, d’exil…,ont laissé des blessures inguérissables,  des colères latentes et des sillons douloureux difficiles à colmater.

Farid, le personnage principal est inconsolable. Il en veut à ce système qui a tué  dans l’œuf toutes les énergies positives et toutes les initiatives généreuses des citoyens et de l’intelligentsia. Ce système  qui a favorisé l’économie rentière, la prédation, le clientélisme et qui a donné même naissance, dans les années quatre-vingt-dix, à des monstres abjects assoiffés de sang et de pouvoir.  Il aspire avec ses amis, au changement et  à un avenir meilleur.

Le viol de sa copine Sabrina  par un militaire dans les années rouges, lui donne des idées sombres. Toutefois, les personnages du roman, même malmenés, même interdits d’aimer , violentés dans leur chair, croient dur comme fer, que les voiles et les ombres du mal  et de l’injustice ne sont pas éternelles et qu’elles finiront par se dissiper en emportant avec elles,   tyrans et prédateurs. Humaniste, au fait des évolutions et bouleversements que vit  son pays,  Zirem Youcef, nous donne à lire par ce roman, un récit puissant et captivant. Journaliste et écrivain prolifique, né à Akfadou, en Kabylie,  Zirem Youcef  est auteur de  plus d’une  dizaine d’ouvrages.