Ultimate magazine theme for WordPress.

Bouira : Les étudiants, les magistrats et les greffiers manifestent contre la prolongation

55

Les étudiants de l’université Akli-Mohand-Oulhadj ont investis la rue ce mardi pour manifester et afficher leur désapprobation. Ils ont senti cela comme étant « un changement en trompe l’ œil au lieu d’une vraie mutation qui répond à nos profondes aspirations » s’est plaint un jeune étudiant.

Une grande marche qui s’est ébranlé du campus universitaire, à l’appel du collectif des étudiants de l’université qui a tenu à associer également la société civile, à cette manifestation pour revendiquer « Le départ immédiat de Bouteflika, de son gouvernement et du système. » Et pour clamer aussi « ni report ni prolongation, la revendication est le départ » et « Aucune période de transition sans la volonté du peuple » Comme cela a été mentionné dans le contenu de leur communiqué qui a été rendu public.

Dans le sillage de la marche, nous avons remarqué en outre, que même les slogans qui ont été brandis par les manifestants, ont changé depuis. Sans aucun doute, l’annonce du chef de l’Etat qui a fait part de son désistement à se présenter à un 5ème mandat et d’une phase de transition dont les contours sont à édifier, est pour beaucoup de choses dans la transformation.

De ce fait, nous pouvions lire sur les inscriptions brandies par les étudiants « non au colmatage, nous voulons le changement du système » « Ihubed wadu n’tlelli ara ibeddlen lehkem irkel (le vent de la liberté qui changera le système en entier, a soufflé) » et « non au prolongement de la durée de la vie du système, oui pour le changement radical ».

La marche s’est déroulée dans le calme imprégné d’une atmosphère pacifique et durant laquelle aucune immixtion malsaine n’est venue perturber son déroulement. Les greffiers de justice ont aussi protesté. Les greffiers de la cour et des tribunaux de Bouira ont à leur tour organisé aujourd’hui séparément, une marche de contestation qui les a menés à arpenter les passages de l’itinéraire qui les débouche vers le siège de la wilaya. Ils ont souhaité pour leur part que « La justice soit la voix du peuple » « que cesse la continuité de la corruption » «  le vœu d’une Algérie saine pour leurs enfants » et « l’adhésion des greffiers aux revendications civiques des Algériens » Des magistrats, ont organisé un sit-in. En effet, des magistrats ont préparé cet après-midi un sit-in de protestation dans la cour du palais de justice de Bouira. Cette action de protestation a été effectuée pour exiger « Le respect des lois » « pour une Algérie libre et démocratique » et « l’autonomie du magistrat ».

Nous avons remarqué que cette action de protestation a été soutenue par la famille de la défense.  Nous saurons également que la corporation des magistrats se sont donné rendez-vous dans deux jours, c’est-à-dire jeudi pour l’organisation d’une grande manifestation.