Manifestation contre le 5eme mandat

Le ministère de l’Enseignement supérieur vient d’offrir dix jours de vacances supplémentaires aux étudiants. c’est ce qui ressort  dans une note adressée aux directions des universités et annonce que les vacances universitaires sont avancées du 10 Mars, jusqu’au 4 avril.

Aucune raison n’a été donnée pour justifier ce changement brusque du calendrier des vacances. Mais tout est compris, c’est une façon pour le Gouvernement d’essayer d’éloigner le plus grand nombre d’étudiants de la capitale et donc d’affaiblir les manifestations qu’ils mènent presque quotidiennement depuis trois semaines contre le 5ème mandat.

Etre en vacance pour certains étudiants c’est de rentrer chez lui , surtout les internes. Mais les étudiants ne comptent pas baisser les bras pour autant, et sont déterminés à continuer leurs mouvements de contestation.

Pourtant, les futurs cadres de la nation ne lâchent rien. Ils ne veulent ni entendre parler de reformes ni de conférence nationale. Ils scandent à chaque fois, et dans chaque rassemblement qu’ils organisent partout dans les wilayas du pays, les mêmes slogans du début de la révolte populaire : « non au cinquième mandat », « FLN, dégage ! », « système, dégage ! », « l’étudiant s’engage, le système dégage ».

Le gouvernement ou le pouvoir au lieu de répondre aux aspirations de la population répond par la diversion comme il l’a toujours fait. On a l’impression que les gens qui prennent des décisions ne vivent pas en Algérie. En éloignant les étudiants des universités le temps que passe la tempête, les décideurs croient savoir que cela va influer sur le mouvement de contestation. Peine perdue, estiment des observateurs,. Selon eux, les réseaux sociaux ont chamboulé tous les calculs. Il suffit, estiment t-ils, d’un post sur Facebook pour rassembler des millions d’Algériens n’importe ou en Algérie.