L'info c'est ici

Bouira : Une marche historique pour un ras le bol généralisé

70

Tout le monde était là aujourd’hui et avec une très forte présence de la gent féminine qui désormais a cassé une bonne fois pour toute le rempart de la résignation. « Je suis venue participer à cette action de protestation, non seulement, c’est parce que c’est le 08 mars, aucunement, je suis là c’est parce que demande le départ de ce système honni et pourri » a plaidé une jeune avocate que nous avons rencontré dans l’immense procession.

Un autre citoyen animateur d’un mouvement associatif révélera « Les événements exceptionnels et si préoccupants qui se déroulent en ces moments dans tout le pays, nous interpellent nous citoyens, pour défendre nos droits fondamentaux et de réclamer la protection des attributs de la constitution que ce système piétine et viole malheureusement.

Alors, nous disons haut et fort ça suffit ! » Entre temps, des proclamations fusaient de partout de la foule qui composait l’immense marche arpentait le boulevard Zirout Youcef, le pont Sayah, la place des martyrs, la rue Benabdellah, et bien d’autres passages de la grande ville qu’ils ont sillonné.

Toutes les revendications des manifestants émises à l’unisson soutenaient majoritairement la demande du départ de ce système. Un jeune étudiant et militant  qui faisait partie du comité d’organisation de la marche nous indiquera « Pour que notre mouvement aboutisse, nous devons organiser, et construire des comités de d’hommes et de femmes.

Avec de telles structures nous bâtirons une alternative qui renforcera notre mouvement et contribuera à son développement. C’est ainsi, que l’on pourra construire un rapport de force en faveur des masses populaires et de tous les opprimés »  Il est vrai que nous avons également remarqué une très forte mobilisation des étudiants qui se sont mêlés à la marche. « Suite à la situation désastreuse que vit notre pays sur  les plans économique, social et politique, nous sommes là pour exprimer notre ras le bol contre la politique du régime régnant, et contre la candidature de Bouteflika pour un 5ème mandat » avertira un étudiant. Ce dernier ajoutera « Nous remercions la forte mobilisation du peuple et son caractère pacifique et nous sommes partie prenante de ce noble combat » Un fait marquant se trouve dans la forte présence des femmes dans la marche, et ce n’est pas la journée internationale du 08 mars qui les a drainé, selon l’avis de plusieurs d’elles que nous avons rencontré, mais c’est « le ras le bol général qui prévaut dans le pays, et notre femme détermination à contribuer à la solidarité avec le mouvement populaire » a plaidé  Amel, une jeune universitaire.

Par ailleurs, des milliers de citoyens hommes et femmes, ont marché contre le 5e mandat, dans la commune de M’Chedallah, qui se situe à 40 km à l’est de la wilaya de Bouira. Les manifestants ont scandé des slogans habituels à savoir « Makansh el khamsa ya bouteflika », « FLN dégage » « Bouteflika Ouyahia houkouma irhabia » et « Pouvoir corrompu »