L'info c'est ici

La veuve de Rabah Bitat dénonce le 5eme mandat: Après Assoul, Ait Larbi quitte Ghediri

169

Le directeur de campagne Me Mokrane Ait Larbi a décidé de quitter ses fonctions au sein de l’équipe du candidat à la présidentielle Ali Ghediri annonce-t-il dans une communié transmis à la presse. Le célèbre avocat et non moins coordinateur de la campagne du candidat Ali Ghediri, Mokrane Ait Larbi, vient d’annoncer son retrait du staff de l’ex général-major à la retraite, et de rejoindre le mouvement populaire. Dans une déclaration M. Ait Larbi revient sur les raisons qui l’ont poussé à adhérer au projet de Ghediri et celles qui l’ont amené aujourd’hui à changer de position : «Cette phase historique ne peut réaliser la rupture par la voie électorale, dont la fraude a déjà commencé au sein du Conseil constitutionnel, et devant l’opinion nationale et internationale», écrit-il en effet.

Ait Larbi explique que qu’elle que soit la position qu’adoptera Ali Ghediri, «il la respecterait. Pour ma part, j’ai décidé d’être en phase avec les revendications populaires, qui s’opposent au 5e mandat et au système dans sa globalité». 

Il a donc décidé de se retirer du processus électoral prévu en cours, «pour continuer à activer, parmi les Algériennes et les Algériens en lutte, au service de notre pays».  Avant lui, la présidente de l’Union pour le changement et le progrès (UCP), Mme Zoubida Assoul, a fini par se retirer de la campagne du candidat Ali Ghediri.

Dans un communiqué sanctionnant la réunion du bureau politique de l’UCP, il a été décidé de soutenir les manifestations populaires et d’appeler les candidats en lice à se retirer de la course. Le parti de Mme Assoul dénonce dans son communiqué «l’entêtement du pouvoir à présenter la candidature d’un homme malade et absent pour un 5ème mandat qui plus est avec une procuration».

Une procédure qui constitue aux yeux de Zoubida Assoul, une «violation de la constitution et de la loi électorale. Face à cette catastrophe historique l’UCP appelle les candidats à l’élection présidentielle à se retirer compte tenu des violations qui ont caractérisé le processus depuis son début et de rejoindre le peuple qui rejette ces élections globalement et dans le détail» lit-on encore par ailleurs dans ce communiqué. Enfin la moudjahida de la guerre de libération nationale, la veuve de Rabah, Bitat a rendu mercredi une déclaration dans laquelle elle annonce sa décision de prendre part au mouvement de protestation qui soulève l’Algérie depuis deux semaines et de dénoncer le 5eme mandat.

La veuve du Moudjahid Rabah , Bitat, figure majeure de la révolution algérienne avance trois raisons pour justifier sa décision. .1- « Parce que, comme en 1954, du haut de nos montagnes, des profondeurs de nos villes et villages et de l’immensité de notre pays, les clameurs de notre peuple et de notre jeunesse, nous interpellent et nous appellent à parachever l’œuvre grandiose de libération et d’indépendance si chèrement acquise ».  2- « Parce que, fidèle au serment donné à nos valeureux martyrs, je refuse d’assister inerte à la mise à mort que constitue le cinquième mandat, du projet de la république démocratique et sociale du congrès de la Soummam ».  3-  « Parce que, en cohérence et en continuité avec mon engagement par la signature de la lettre des 19, le 1er novembre 2015, je refuse que mon pays et ses institutions soient soumis à un pouvoir parallèle, occulte, illégal et illégitime ».