L'info c'est ici

Nacer Djabi, Dr en sociologie politique : « Bouteflika doit retirer sa candidature, et reporter les élections »

361

L’Express-DZ : vous avez signé en fin 2018, une lettre ouverte appelant le président à ne pas briguer un cinquième mandat. La candidature a été bel et bien déposée. Quel commentaire faites-vous suite à cela ?

MDjabi : C’est une provocation, parce qu’on ne peut pas ignorer la manifestation de tout un peuple contre ce cinquième mandat, les deux marches qui ont fait bouger l’opinion national et international. Je pense que suite au dépôt de candidature de Bouteflika, les gens vont rester quand même vigilants vendredi prochain. C’est leur façon de s’exprimer sur la situation du pays car ils sont pour le changement radical du système politique bourré de corruption et qui est devenu très dangereux pour la nation.

Le peuple refuse un 5ème mandat et il l’a scandé haut et fort, mais la candidature du président sortant est bel est bien déposée. Qu’est ce que va demander maintenant le peuple ?

Tout simplement que cette candidature soit retirée. Bouteflika doit retirer sa candidature. Toutes les analyses ont prouvé que le système actuel est pourri, il faut que les décideurs fassent une lecture politique profonde. Je crois que c’est l’avis de beaucoup d’Algériens. C’est-à-dire que le cinquième mandat est de trop. Tout le monde le sait, les Algériens, le monde extérieur, que le président est malade et même gravement malade, et qu’il a fait presque vingt ans de règne.

Si la candidature n’est pas retirée, que prévoyez-vous pour le 18 avril prochain ?

J’espère qu’on n’arrivera pas à cette date. On a encore le temps, il faut retirer cette candidature. L’Algérie a besoin de changer. Les Algériens veulent un nouveau personnel politique. Ils veulent le changement. On a une société de jeunes qui n’ont plus confiance dans le personnel politique, qui boycottent les élections, qui ne participent pas à la vie politique, qui n’adhèrent pas aux partis politiques.

Etes-vous de ceux qui appellent au report des élections ?

Oui, il faut arrêter le processus, on ne peut pas faire des élections dans ces conditions. Les grands partis politiques se sont retirés de la course, d’autres personnalités ont carrément retiré leurs candidatures, donc que reste-t-il. Il faut créer les conditions dans un climat différent et serein. L’Algérie a besoin d’une période de transition, d’ouverture politique, pour une plus grande participation des Algériens à la chose politique. C’est-à-dire amener les Algériens à s’intéresser au sort de leur pays.