L’Algérie qui triomphe!

Date:

Le pays retrouve sa joie de vivre. Après plusieurs décennies de marasme, de peur, de mal-vie, de mensonge, l’Algérie retrouve son identité. Ceux qui ont cru que l’Algérien était mort, momifié et inutile, réduit à l’indigénat ont reçu ce premier mars une leçon qu’ils n’oublieront pas de sitôt.

Comme un seul homme, les Algériens se sont soulevés pour la deuxième fois en quinze jours pour dire « NON » à un système prédateur qui a cru dompter des générations entières en utilisant les plus vils et les plus abjectes subterfuges pour rester au pouvoir.

En dépit de tous les pouvoirs qu’il avait entre les mains, le système a reçu ce 1er mars une gifle de la part de millions d’Algériens sortis pacifiquement pour dire clairement BASTA à un groupe de personnes qui s’est  arrogé le droit de vie et de mort sur 40 millions d’Algériens.

Les Algériens ont renoué aujourd’hui avec l’espoir. C’est en quelques sortes, un nouveau 5 juillet 1962, à la différence que cette fois-ci notre ennemie était l’un des nôtres. Invisible,  tapis dans l’ombre il avait tué ce qu’on avait de meilleur à l’intérieur de nous: » le sentiment d’espérer ».

Aujourd’hui les Algériens qui ont manifesté pacifiquement ont donné une leçon au monde entier. L’Algérie ce n’est pas la Syrie, ni la Libye et encore moins le Yemen. En voulant faire, pour la énième fois, peur aux citoyens, le pouvoir ou les gens qui dirigent dans l’ombre ce pays, se sont trompés lourdement.

Les Algériens, malgré la démonstration de force déployée à travers toutes les villes et villages du pays,   sont sortis avec leurs femmes et leurs enfants. C’est le sacrifice ultime.

Mais croire que le système va lâcher prise aussi facilement  et abandonner ses privilèges c’est faire preuve de naïveté. Le système a depuis plus d’un demi-siècle su se régénérer car les intérêts ne sont pas minces, ils sont incommensurables.

Souvenons-nous lors de la révolte de 1988. Les premiers symboles a être attaquer par une jeunesse en furie, c’étaient les sièges du parti unique, le FLN. Alors que tout le monde croyait que ce parti était mort, le FLN s’est au contraire multiplié. De nombreux partis politiques qui sont au pouvoir ou qui gravitent autour du système aujourd’hui ne sont, en réalité que des appendices du FLN.

Le système qui a fait main basse sur l’Algérie depuis 57 ans va redoubler d’imagination pour se pérenniser ou du moins gagner encore des années, voire des décennies. La lutte pacifique doit continuer. L’espoir est désormais permis de voir une Algérie une et indivisible avec des institutions fortes basées sur la justice et des lois au dessus de tout le monde.

Aujourd’hui le combat dépasse largement le mandat de trop de Bouteflika mais il concerne l’avenir d’un pays et d’une population qui a tant donné et qui veut simplement vivre sereinement avec toute sa diversité.

 

 

 

 

 

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Ouverture de deux nouveaux consulats d’Algérie aux États-Unis

L'Algérie ouvre deux nouveaux consulats aux États-Unis, l'un à...

Présidentielle : les éléments de la Sûreté nationale appelés à se mobiliser pour assurer une couverture sécuritaire optimale

Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de...

Président de la Douma russe : « l’Algérie est un pays ami et un partenaire stratégique »

Le président de la Douma de la Fédération de...

Consolider davantage les liens bilatéraux entre l’Algérie et le Vietnam

L'ambassadeur de la République socialiste du Vietnam en Algérie,...