présidentielle du 4 juillet

Le vote des citoyens algériens résidant à l’étranger est désormais réglementé. Dans un décret exécutif il est stipulé qu’il est considéré comme électeur résidant à l’étranger, tout citoyen algérien remplissant les conditions légales d’inscription sur la liste électorale et immatriculé auprès d’un poste diplomatique ou consulaire de son lieu de résidence.

Les citoyens algériens résidant à l’étranger, sont inscrits sur la liste électorale ouverte auprès du poste diplomatique ou consulaire de leur lieu de résidence. La carte d’électeur est établie par le poste diplomatique ou consulaire. La carte d’électeur est remise au siège du poste diplomatique ou consulaire, à tout électeur inscrit sur la liste électorale, le cas échéant, elle est adressée au domicile de son titulaire par voie postale.

Le décret précise aussi que les cartes d’électeurs qui n’ont pu être remises à leurs titulaires huit (8) jours, au moins, avant la date du scrutin, sont conservées auprès des postes diplomatiques ou consulaires pour être mises à la disposition des électeurs concernés jusqu’au jour du scrutin. A défaut de carte d’électeur, l’électeur peut exercer son droit de vote s’il est inscrit sur la liste électorale. Il doit être muni de sa carte nationale d’identité, ou de tout autre document officiel prouvant son identité.

Les électeurs résidant à l’étranger exercent leur droit de vote directement auprès des postes diplomatiques ou consulaires auprès desquels ils sont inscrits. En cas d’empêchement ne leur permettant pas d’accomplir leur devoir le jour du scrutin auprès des postes diplomatiques ou consulaires, les électeurs résidant à l’étranger peuvent, à leur demande, exercer leur droit de vote par procuration. La procuration ne peut être donnée qu’à un mandataire jouissant de ses droits civiques et politiques. Le mandataire ne peut disposer que d’une seule procuration. La procuration est dressée auprès de tout poste diplomatique ou consulaire algérien à l’étranger. Toutefois, les électeurs établis à l’étranger confrontés à des difficultés, notamment celles liées aux déplacements vers les postes diplomatiques ou consulaires, peuvent établir auprès des instances administratives officielles du pays d’accueil, tout document leur permettant d’exercer leur droit de vote par procuration.

La période d’établissement des procurations débute dans les quinze (15) jours qui suivent la date de convocation du corps électoral et prend fin trois (3) jours avant la date du scrutin. Les procurations sont inscrites sur un registre ouvert à cet effet, coté et paraphé par le chef du poste diplomatique ou consulaire.