Ultimate magazine theme for WordPress.

Dans un message, Bouteflika tente de calmer le jeu

515

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a affirmé, ce lundi 18 février, depuis Tiaret, que la sécurité de l’Algérie requérait « l’unité, l’action et le consensus national », « La sécurité de l’Algérie ne suppose pas uniquement la force armée, mais également la maturité, l’unité, l’action et le consensus national », a affirmé ce lundi 18 février,à partir de Tiaret.

Dans un message lu en son nom par le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, à l’occasion de la Journée nationale du Chahid, le chef de l’Etat a exhorté l’ensemble du peuple algérien à faire prévaloir « l’intérêt suprême de l’Algérie » sur la diversité des idées chaque fois qu’il est question de sauvegarder notre indépendance politique, économique et sécuritaire », rapporte l’agence officielle.

Le président mettre en avant la « sécurité affermie » dont jouit à présent l’Algérie « grâce aux sacrifices des fils de l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l’ALN », auxquels il rend un hommage « pour leur professionnalisme et leurs sacrifices ainsi que pour leur mobilisation contre les résidus du terrorisme et pour la préservation de la paix et de la stabilité de l’Algérie », précise la même source.

Par ailleurs, le président Bouteflika estime que toutes les libertés dont jouissent les peuples développés sont, désormais, « une réalité tangible en Algérie », aussi bien en termes de pluralisme politique, de liberté d’expression, de droits de l’Homme que d’égalité homme-femme ».

« Aussi, pouvons-nous, au vu des réalisations de l’Algérie indépendante en matière de progrès économique et de promotion sociale et au regard de sa voix retentissante dans le concert des Nations au service des causes justes et pour la défense d’un monde de paix et de sécurité, réaffirmer que le sang pur de nos martyrs n’aura pas été vainement versé », poursuit Bouteflika.

Il rappellera également que c’est grâce à la réconciliation nationale que le pays à pu dépasser la décennie noire. « Grâce à la bravoure et à la résistance du peuple algérien, qui a donné à travers les générations successives, naissance à tant de vaillants patriotes, l’Algérie a su dépasser sa tragédie nationale, d’abord par la Concorde civile, puis par la Réconciliation nationale » .