Ultimate magazine theme for WordPress.

Bouira: La dépouille du sapeur-pompier enfin repêchée

74

Une grande satisfaction se lisait dans les regards des sapeurs-pompiers et de la population de Bouira, ce matin dimanche, à l’annonce de la découverte du corps du pompier disparu dans les eaux souterraine de la ville de Bouira, et cela depuis le jeudi 24 janviers.

En effet le corps sans vie de Mohamed Achour pompier âgé de 26 ans venait d’être retrouvé vers les coups de 8h 30 dans le prolongement des eaux de l’Oued Edhous à la sortie est de la ville de Bouira, par des agents de la protection civile, de l’ONA et des bénévoles.

La dépouille du défunt a aussitôt été transportée vers la morgue du centre hospitalier Mohamed Boudiaf de Bouira. Selon des témoignages, le corps du sapeur-pompier a été suspendu à un objet contondant, ce qui l’a empêché d’apparaître à la surface de l’eau et de rendre les recherches plus pénibles encore.

Il faut rappeler que ce qui été annoncé depuis peu dans un communiqué émanant de la protection civile, faisant part de la découverte du corps du sapeur-pompier disparu, s’était avéré une fausse information, puisque le corps de l’agent Mohamed Achour, était introuvable.

Certes l’information avait circulé sur le corps du disparu qui a été repéré dans une partie de l’Oued Edhous à la sortie sud de la ville de Bouira. Mais, les unités de la protection civile en se rendant sur le lieu après avoir été alertés, n’ont pas retrouvé de trouvé.

Cependant, ils ont continué les recherches, qui avaient duré depuis le jeudi 24 janvier jour de sa disparition. Tous les moyens ont été mis en œuvre, même. Cette disparition a mobilisé tous les moyens humains et matériels venant des différents secteurs, même des plongeurs ont été appelés à la rescousse, des chiens renifleurs ont été ramenés, mais vu la difficulté de la tâche, cette réquisition n’avait rien apporté de réconfortant, ni trouvé le corps du disparu, du moins jusqu’au jour d’aujourd’hui à la satisfaction de tous ceux qui ont contribués de près et de loin dans les recherches qui ont été effectuées sans relâche.

Il faut rappeler aussi que pendant qu’ils recherchaient le disparu, dix agents de la protection civile ont été blessés pour retrouver leur collègue Mohamed Achour, disparu dans les eaux souterraines, depuis le jeudi 24 janvier.

Les plongeurs se trouvaient être les plus touchés par les blessures, à cause des déchets métalliques, des roches et des objets tranchants se trouvant sous l’eau contaminée de la vallée de l’Oued Edhous.

En raison du froid, de la fatigue, et des problèmes de santé, de nombreux éléments de la protection civile qu’au fil de 18 jours de leurs interventions avaient également été évacués vers l’hôpital de la ville.

Les équipes de la protection civile, composées de près de 1000 personnes de tous les grades, opéraient dans des conditions difficiles en raison du niveau élevé des eaux pluviales au niveau du principal réseau de collecte des eaux usées de la ville ainsi que de l’Oued Edhous.

Le corps de la victime, Mohamed Achour, a été finalement retrouvé après une grande et harassante détermination dans la poursuite des recherches qui ont duré 18 longs jours, malgré toutes les difficultés.

Nous venons d’apprendre que directeur général de la protection civile, le colonel Boualem Boughlef, accompagné des autorités de la wilaya, s’est rendu à l’instant à la morgue de l’hôpital Mohamed Boudiaf.

Nous saurons également que le ministre de l’intérieur Noureddine Bedoui se déplacera à Bouira dans le début de l’après-midi pour assister aux funérailles du pompier Mohamed Achour