L'info c'est ici

Les visas supprimés entre l’Algérie et la Chine… pour les diplomates

70

Dorénavant, les ressortissants de l’Algérie et de la Chine détenteurs de passeports diplomatiques ou de service, valides, non-accrédités sur le territoire de l’un des deux pays, peuvent entrer, transiter, séjourner et quitter le territoire de l’autre partie, sans visa, au cours d’une période n’excédant pas quatre-vingt-dix (90) jours, à compter de la date de leur arrivée, sur une période de cent quatre-vingts (180) jours. En effet, l’accord entre l’Algérie et al Chine sur l’exemption mutuelle de visas pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service vient d’entrer en vigueur.

Les autorités compétentes de l’une des parties contractantes peuvent, conformément à leurs lois et réglementations, prolonger la période de séjour des ressortissants de l’Etat de l’autre partie contractante, détenteurs de passeports diplomatiques et de service, pour une période dépassant les quatre-vingt-dix (90) jours.

L’accord précise cependant que les ressortissants de chacune des parties contractantes, qui prévoient d’occuper un emploi, de suivre des études, de résider, de réaliser des bulletins d’information ou d’exercer d’autres activités, préalablement, approuvées par les autorités compétentes de l’autre partie contractante, doivent présenter une demande de visa avant leur entrée sur le territoire de l’autre partie contractante.

Les membres de la mission diplomatique ou du poste consulaire ou des organisations internationales, détenteurs des passeports visés du présent accord, ainsi que les membres de leurs familles détenteurs de passeports diplomatiques ou de service, sont exemptés de l’obligation d’obtention de visa pour entrer, quitter, transiter ou séjourner dans le territoire de l’autre partie contractante durant la période de leur accréditation, pourvu qu’ils respectent les conditions d’accréditation de l’autre partie contractante, au cours des trente (30) jours suivant la date de leur arrivée.

Les nationaux de l’une des parties contractantes, doivent entrer, quitter ou transiter par le territoire de l’autre partie contractante à travers les points d’accès ouverts aux étrangers. Ils doivent se conformer aux procédures nécessaires, conformément aux réglementations y afférentes des autorités compétentes de cette partie contractante. Article 6 Les nationaux de l’une des parties contractantes sont tenus de se conformer aux lois et réglementations en vigueur de l’autre partie contractante durant la période de leur séjour sur son territoire.

Cet accord ne limite pas le droit de l’une des parties contractantes d’interdire aux personnes jugées persona non grata ou aux citoyens indésirables de l’autre partie contractante d’entrer à son territoire ou d’achever la durée de leur séjour sur son territoire, sans en indiquer les raisons.

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept