L'info c'est ici

Bouira : Alors qu’ils recherchaient leur collègue disparu, 10 agents de la protection civile blessés

132

Dix agents de la protection civile ont été blessés au cours des recherches pour retrouver leur collègue Mohamed Achour, disparu dans les eaux souterraines, depuis jeudi dernier. « Nous avons enregistré
dix blessés parmi les agents, en particulier des plongeurs lors d’opérations au niveau de l’Oued Edhous de Bouira », a déclaré ce vendredi 1er farrier, le capitaine Nassim Bernaoui, chargée de la
communication à la direction générale de la protection civile.

Selon les détails fournis par le capitaine Bernaoui, « les déchets métalliques, les cailloux et les objets tranchants trouvés lors des recherches sous l’eau contaminée de la vallée ont été à l’origine des
blessures ». Il poursuivra « les blessés ont été évacués vers l’établissement public hospitalier Mohammed Boudiaf de Bouira pour y être soignés ». Le capitaine Bernaoui  fera savoir également qu’en
raison du froid, de la fatigue, et des problèmes de santé, de nombreux éléments de la protection civile au neuvième jour de leurs interventions avaient également été évacués vers l’hôpital de la
ville.

Les équipes de la protection civile, composées de plus 700 personnes de tous les grades, opèrent dans des conditions difficiles en raison du niveau élevé des eaux pluviales au niveau du principal réseau de
collecte des eaux usées de la ville ainsi que de l’Oued Edhous. « le corps de la victime, Mohamed Achour, n’a pas encore été retrouvé et nous sommes déterminés à poursuivre les recherches malgré toutes les
difficultés », a indiqué le capitaine Bernaoui. Des équipes de soutien ont été déployées au niveau du barrage de Telesdit pour retrouver le corps du secouriste qui a été emporté jeudi dernier par les eaux de
pluie alors qu’il s’acquittait de sa tâche, en compagnie d’autres éléments de protection civile, en drainant des égouts situés au niveau de la cité des 250 logements à Bouira. Les unités dotés de chiens
pisteurs continuent leurs recherches au niveau de la vallée de l’Oued Edhous, qui s’étend jusqu’au barrage de Telesdit, qui est distant d’une dizaine de kilomètres  à l’est de Bouira .

le corps du pompier reste toujours introuvable

Ce qui été annoncé depuis peu dans un communiqué émanant de la protection civile, faisant part de la découverte du corps du sapeur-pompier disparu, s’est avéré une fausse information, puisque le
corps de l’agent Mohamed Achour, est jusqu’à présent introuvable. Certes l’information avait circulé sur le corps du disparu qui a été repéré dans une partie de l’Oued Edhous à la sortie sud de la ville de
Bouira. Mais, les unités de la protection civile en se rendant sur le lieu après avoir été alertés, n’ont rien trouvé. Des informations nous font part que les chances de retrouver l’élément de la protection
civile vivant sont très faibles.

Plus de 800 agents mobilisés

860 agents, dont 66 plongeurs ont été mobilisés, venus des wilayas limitrophes et autres, n’ont pas arrêté les explorations, voire les fouilles dans les eaux des oueds, souterraines, et d’autres digues.
Mais remarquant la difficulté de la situation faite d’intempéries et de chutes de pluies torrentielles, la tâche devient de plus en plus compliquée. Malgré cela, les recherches n’ont pas arrêtées pour
retrouver le corps de l’élément de la protection civile Mohamed Achour âgé de 26 ans, qui a été porté disparu depuis jeudi dernier dans la matinée, lorsqu’il s’était rendu avec ses collègues à la cité des 250
logements située au centre-ville de Bouira, dans le but de secourir des citoyens en détresse, en essayant de dévier l’immense déferlement des eaux vers cette cité. Le directeur général de la protection
civile, le colonel M Boualem Boughlef, s’est déplacé pour superviser les recherches, et apporter sa consolation à la famille de la victime.
Il faut rappeler que la sapeur-pompier Mohamed Achour, fut brusquement emporté par le flux et la pression terrible des eaux et fini par tomber dans un large avaloir qui était submergé d’eau, le moment où il
s’apprêtait à dégager des issues pour permettre à l’eau en furie de se répandre dans les canalisations, pour les empêcher ainsi de déborder sur les habitations. Il a été  fatalement emporté par le flux des eaux
et entrainé dans les buses pour disparaitre carrément dans les eaux souterraines.

Quand un obscur charlatan se met de la partie

Ces jours ci, un obscur quidam qui s’est autoproclamé sourcier et de surcroît nanti d’un pouvoir divin, a lancé un défi à toutes les autorités locales, en leur garantissant la découverte du corps du
pompier, mais à condition qu’on creuse à l’endroit que lui seul indiquera. Le lieu en question se trouve attenant au stade communal de la ville de Bouira. Comme on a cru au délire de cet « hydroscope au
pouvoir surnaturel apparemment », des équipes n’ont pas cessé de creuser toute la nuit, mais point de dépouille de la victime. Les citoyens se sont demandé comment on arrive à croire de telles
insanités venant d’un stupide individu. Certes, tout le monde comprend le désespoir et la grande fatigue qui se sont emparé des chercheurs, àtelle enseigne qu’ils s’accrochent à la moindre et infime nouvelle qui
viendrait mettre fin à leur long calvaire. Mais pas pour n’importe quelle raison.