L’ancien correspondant du journal Le Monde à Alger, Paul Balta, est décédé dimanche dernier à Paris à l’âge de 89 ans. Selon ses proches, cités ce jeudi 31 janvier par l’agence officielle, Paul Balta sera enterré mardi prochain au cimetière d’Ivry-sur-Seine (près de Paris) au cours d’une cérémonie familiale.

Né en 1929 à Alexandrie, Paul Balta, aurait bouclé ses 90 ans le 24 mars prochain. Il a été, de 1970 à 1985, le spécialiste du Proche-Orient et du Maghreb du quotidien Le Monde, et particulièrement de l’Algérie au temps du président Houari Boumediene, de 1973 à 1978. D’ailleurs, il avait bien connu le président Boumediene dont il garde un bon souvenir, selon ses propos  : « Balta, vous expliquez le monde arabe de l’intérieur, et donc je suis heureux que maintenant vous soyez à Alger. Vous êtes des nôtres et vous expliquerez l’Algérie de l’intérieur », avait confié Balta concernant sa première prise de contact avec Boumediene qui l’avait reçu, en sa qualité de correspondant du Monde, pour 50 heures d’entretiens.

Paul Balta, que le président Boumediene lui disait « qu’il avait du sang arabe », a été également avec Claudine Rulleau l’auteur de plusieurs ouvrages concernant l’Algérie, dont « La Stratégie de Boumediene : textes » (La Bibliothèque arabe, 1978) et « Le Grand Maghreb : des indépendances à l’an 2000 », (La Découverte, 1990).

Ce grand ami de l’Algérie a été d’abord journaliste à l’agence Associated Press puis à Paris-Presse l’Intransigeant. Il avait rejoint le journal Le Monde en 1970. Il a également couvert les grands événements du Moyen-Orient dont le conflit israélo-palestinien, les guerres du Kurdistan, la révolution iranienne et la première guerre du Golfe (1980-1988).

Il a été, de 1988 à 1994, directeur du Centre d’études de l’Orient contemporain à l’Université Paris III-Sorbonne Nouvelle, avant de devenir membre du Conseil d’administration de la Fondation René-Seydoux pour le monde méditerranéen, du groupe « Observatoire Méditerranée et Moyen-Orient » de la Fondation pour les études de défense (Paris), de la « Section Méditerranée » du Conseil économique et social de PACA (Marseille) et du Comité international du Forum civil Euromed (Barcelone).