Ultimate magazine theme for WordPress.

Guitouni prône l’utilisation rationnelle des énergies

28

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, qui s’est rendu aujourd’hui dimanche dans la wilaya de Bouira pour effectuer une visite de travail et d’inspection, a déclaré que, « le gouvernement plaide pour une utilisation rationnelle des énergies». Mais tout en tenant à rassurer que le pays possède des réserves énormes en la matière.

Néanmoins, le ministre, a affirmé que l’entreprise nationale Sonatrach, « ne peut à elle seule exploiter tous les gisements, d’où le besoin de coopérations avec des entreprises mondiales ». La généralisation de l’utilisation du gaz du pétrole liquéfié (GPL) a étéégalement abordée par le ministre soulignant que cette formule doit être « encouragée par les pouvoirs publics».

L’utilisation du GPL est passée de 270 000 véhicules en 2016 à 400.000 fin 2018, et que cette amélioration devra atteindre en 2021 plus d’un million de véhicules équipés de kits GPL. « Nous devons augmenter les capacités des centres de conversions, pour mettre le GPL à la disposition de l’ensemble des automobilistes du pays », a-t-il précisé. Il citera le centre de conversion de GPL de la wilaya de Béchar qui a été réalisé en 2017 pour un investissement de plus de 36 millions de dinars et une capacité de conversion de 6 véhicules parjour appelée à augmenté à l’avenir.

L’utilisation plus large de cette énergie permettra de réduire les couts des factures d’importation des carburants, estime le ministre qui prévoit un bénéfice de 40%. Pour ce qui est de l’énergie électrique, le ministre a encore une fois rappelé l’exportation de cette énergie vers l’étranger. Un surplus de prés de 9000 méga watt inexploités devraient être mis sur le marché européen et magrébin.

Pour le renforcement des prérogatives de l’OPEP

Guitouni ministre de l’énergie qui est également vice-président de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) depuis le 1er janvier dernier, a annoncé hier à partir de la wilaya de Bouira qu’il défend  la consolidation des atouts de cette organisation, dans l’objectif n’est autre que consolider sa place et ses positions sur le marché pétrolier international.  Car selon lui, « l’OPEP est une organisation qui a fait ses preuves et nous devons la renforcer pour mieux peser ». Pour ce qui est des prix du pétrole, ils seront plus ou moins stables pour l’année 2019 et varieront entre 65 et 70 dollars le baril. D’après Guitouni, le pays dispose des réserves de 6000 milliards, selon le récent rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).