Ultimate magazine theme for WordPress.

Kaouane s’engage à accompagner la presse électronique

53

Le ministre de la communication M Djamel Kaouane, s’est rendu ce samedi 12 janvier dans la wilaya de Bouira pour effectuer une visite de travail.

S’agissant des interrogations sur l’avenir de la presse électronique et de son développement, en sachant que celle-ci est tributaire d’un fond d’aide de l’Etat pour la mettre à l’abris de l’asphyxie financière, d’autant plus que cette dernière est confrontée au problème de la publicité notamment des annonceurs publics. Le ministre de la communication M Djamel Kaouane s’exprimera sur le sujet : « Nous sommes disposés à réfléchir sur le sujet pour trouver un cadre, voire une formule qui nous permettra d’encadrer et d’accompagner les concepteurs des dits journaux électroniques. Nous sommes pour le développement des technologies, pendant que les réseaux sociaux nous supplantent », a-t-il déclaré.

Cependant, le ministre notera qu’il faudra éclairer certains points, en  affirmant que « quand on fait un bébé il faut s’en occuper, encore que trouver la facilité de créer un site online, ne signifie pas un journal électronique », a-t-il ajouté. Faut-il comprendre par ce message, que pour créer un journal électronique il faudra d’abord choisir le modèle économique.

Suivant son raisonnement, « nous devons comprendre qu’il y a un chapitre dans la législation qui parle de la presse électronique, et nous avons opté pour le système déclaratif. Le modèle électronique est différent du modèle papier, les paramètres sont différents ».

Concernant par ailleurs l’incarcération du journaliste Adlène Mellah, le ministre indique que son incarcération porte sur des plaintes émises à son encontre par des citoyens, et que son cas ne relève nullement d’un délit de presse. Sans toutes fois négliger de remettra ses incidents sur l’actif de l’apprentissage.

Le ministre parlera également de la carte professionnelle de presse au sujet de laquelle il a déclaré que son département a accompli son travail institutionnel après avoir épuré les dossiers des formes de laxisme et certains dépassements relevés. Selon le ministre, le grand défi à relever pour la presse nationale, est celui de réussir là où nos prédécesseurs ont échoué.

Par ailleurs, le ministre de la communication s’est rendu à Bouira, ou il a eu à inaugurer à l’occasion du nouvel an amazigh, une exposition d’Arts, habillements traditionnels, livres Amazighs, plantes au village de Tessala dans la commune de Taghzout à une dizaine de kilomètres à l’est de Bouira. A son retour dans la ville de Bouira M Djamel Kaouane a inauguré la maison du miel et visité une exposition. Il a également visité du salon de l’emploi sur les métiers et les arts traditionnels. Et à la fin, il s’est dirigé vers de la Radio régionale ou il a animé une émission radiophonique spéciale.