Ultimate magazine theme for WordPress.

Immigration: Le Canada compte accueillir plus d’un million de personnes

75

Le gouvernement canadien a annoncé son intention d’accepter plus d’un million d’immigrants au cours des trois prochaines années.

Dans son rapport annuel au Parlement sur l’immigration de 2018, le ministre de l’Immigration du pays, Ahmed Hussen, a révélé son intention d’accueillir jusqu’à 1 080 000 nouveaux résidents permanents entre 2019 et 2021, l’objectif à atteindre étant de 370 000 en 2021.

Cela équivaut à 84 000 personnes de plus que les 286 000 personnes accueillies en tant que résidents permanents en 2017.

Lors de la présentation du rapport, M. Hussen, qui était à l’origine venu au Canada en tant que réfugié somali, a déclaré: «Les immigrants et leurs descendants ont apporté des contributions incommensurables au Canada, et notre succès futur dépend de notre volonté de continuer à nous assurer qu’ils sont bien accueillis et bien intégrés. »

Selon le rapport, une personne sur cinq vivant au Canada est née à l’étranger, et plus de six millions de nouveaux immigrants sont arrivés depuis 1990.

En fait, l’immigration est considérée comme essentielle pour renforcer l’économie canadienne. L’immigré moyen étant jeune, cela peut aider à relever les défis d’une population vieillissante. Selon le rapport, le ratio travailleurs / retraités devrait atteindre 2: 1 d’ici 2036, contre 4,2: 1 en 2012.

Un peu moins de la moitié (48%) des cibles d’admission les plus élevées pour 2021 relèvent des programmes économiques – pour combler les lacunes en compétences sur le marché du travail.

«Avec une population vieillissante et des taux de fécondité faibles, l’immigration joue un rôle important dans la croissance continue de la population et de la main-d’œuvre du Canada. L’augmentation des niveaux d’immigration, en particulier dans la catégorie économique, nous aidera à maintenir notre main-d’œuvre, à soutenir la croissance économique et à stimuler l’innovation.» dira M. Hussen

Par ailleurs, dans son Rapport sur la compétitivité mondiale, publié par le Forum économique mondial 2018, le Canada se classait au 12e rang, avec un score parfait de 100 pour la stabilité macroéconomique, tout en se classant parmi les meilleurs pays au monde.

Plus de la moitié des immigrants admis en 2017 faisaient partie des programmes de la classe économique, tandis que 44 000 étaient des réfugiés réinstallés, des personnes protégées et des personnes admises pour des raisons humanitaires, de compassion et de politique publique.

Le Plan des niveaux d’immigration 2019-2021 comprend de plus grands objectifs en ce qui concerne le nombre de réfugiés et de personnes déplacées que le pays admettra, allant de 43 000 comme cible basse en 2019 à 64 500 en 2021.

Le Canada est perçu comme un chef de file mondial en matière de politique d’immigration. Filippo Grandi, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, félicite le pays pour son «extraordinaire générosité, son ouverture et sa volonté» d’aider les personnes déplacées.

Mais la nouvelle promesse du Canada n’est qu’une goutte dans l’océan par rapport au nombre de personnes à réinstaller. Le HCR a déclaré que le nombre total de personnes déplacées de force avait atteint le chiffre record de 68,5 millions en 2017, tandis que le nombre de réfugiés devant être réinstallés avait grimpé à 1,19 million à la fin de 2017.