Ultimate magazine theme for WordPress.

Célébration officielle de Yennayer : course pour rattraper le retard

37

Les pouvoirs publics veulent marquer de leur empreinte la première célébration de Yennayer comme fête nationale, journée chômée et payée, coïncidant avec le 12 janvier de chaque année.

Cette année et selon le calendrier amazigh, on célébrera l’an 2969. Occulté depuis tant de décennies en tant que repère historique indéniable des pays de l’Afrique du Nord, un programme aussi riche que varié est au menu des festivités.

Ainsi, nous apprenons que c’est à la wilaya de Laghouat que le coup d’envoi sera donné par les responsables du HCA. Des festivités parallèles auront lieu également dans plusieurs autres wilayas comme Ain Defla, Blida, Oran, Tizi-Ouzou, Bouira, Tlemcen…

Pour la capitale, plusieurs activités sont prévues à l’occasion. L’on apprend que la statue du roi numide Massinissa sera inaugurée par le wali Zoukh à la gare de Tafourah. Un dîner est prévu au cercle militaire de Béni Messous en présence des hautes autorités du pays.

A la même occasion, et outre l’implication de l’Education nationale à travers la programmation d’un cours portant historique de Yennayer dans tous les établissements, le ministère de l’intérieur a prévu le lancement de l’opération de généralisation de l’usage de tamazight dans tous les démembrements du département de Noureddine Bedoui. Les frontons de ces institutions porteront désormais une inscription en tamazight et l’opération se poursuivra tout au long de l’année.

Il est prévu aussi la mise en ligne des traductions des sites et de documents officiels, tels la Justice, le Tourisme et les Finances.

Des sources n’excluent pas la mise sur pied de l’Académie algérienne de la langue amazighe, en conformité avec la Constitution de 2016. Sa composante, ses missions et attributs seront rendu public à cette occasion.