Ultimate magazine theme for WordPress.

Tizi-Ouzou : la réception du stade 50.000 places de Boukhalfa inscrite aux calendes grecques

132

Le ministre de la jeunesse et des sports, Mohamed Hattab, a reconnu aujourd’hui, en milieu d’après-midi, à Tizi-Ouzou que la JSK ne jouera pas son match le premier janvier 2019 au stade de Bouklhalfa comme il l’avait annoncé sur les lieux mêmes du site devant accueillir le complexe sportif au courant du mois de mai dernier.

La réception du projet de ce stade prévue initialement pour fin 2014, et dont les travaux de réalisation ont été lancés en 2010, est reportée encore une fois aux calendes grecques. Cependant, par prudence, Hattab s’est refusé, hier, à avancer une quelconque date de livraison de ce projet qui a tant fait couler de l’encre.

Le ministre s’est seulement contenté de dire que ce complexe sportif de Boukhalfa, connait une avancée dans les travaux supérieure à celles des complexes sportif de Douera (Alger) et Baraki (Alger) qu’il a visité hier même dans la matinée, soit juste avant sa visite à Tizi-Ouzou.  Toujours est-il cependant, que Mohamed Hattab n’a pas caché qu’il y a eu dans le passé des carences et des erreurs de gestion dans la construction de ce stade 50.000 places de Boukhalfa. Et au même temps, il n’a pas caché la complexité de certaines réalisations de constructions et, par conséquent, facteur non négligeable dans le ralentissement des travaux.

De jolies images aériennes du nouveau stade de Tizi-Ouzou. Vidéo de : Sam Prod.

De jolies images aériennes du nouveau stade de Tizi-Ouzou.Vidéo de : Sam Prod.

Publiée par Kabylie News sur Jeudi 15 novembre 2018

Le ministre a également abordé d’autres volets en corrélation avec le sport, le football notamment. En effet, dans un long face à face avec la presse, le ministre a été saisi sur la réalité du football professionnel en Algérie et son devenir. Idem concernant la possible décision de baptiser le stade au nom de Lounès Matoub.

A la première question, Hattab reconnaîtra que la situation footballistique algérienne n’est pas reluisante et « bien des insuffisances et des carences sont enregistrées dans ce créneau ». « Il n’en demeure pas cependant que la professionnalisation du football relève d’un processus irréversible », a-t-il indiqué en substance avant d’admettre qu’à l’issue des états-généraux qui auront lieu prochainement et ouverts à toutes les compétences, une profonde réflexion sera engagée pour trouver des solutions idoines à la
problématique sportive nationale. « C’est à partir de cette réflexion qu’il sera permis à notre football de retrouver enfin sa place sur la scène internationale », a précisé le ministre.

Concernant la décision de baptisation du stade de Boukhalfa, Hattab a indiqué que la décision devant aller dans ce sens n’est pas encore arrêtée. « Une commission compétente en décidera au moment voulue », a conclu le ministre.