L'info c'est ici

Deux investisseurs veulent relancer l’activité de l’usine de levure de Bouchegouf à Guelma, à l’arrêt depuis 2002

130

Deux investisseurs algériens, Hamid Ramdane et Nour Zemihi en l’occurrence, sont intéressés par l’unité de production de levure panification de Bouchegouf, wilaya de Guelma, à l’arrêt depuis l’année 2002. Ces deux investisseurs en question veulent remettre en production cette entreprise.

Selon leur rapport, l’Algérie importe annuellement 22.000 tonnes de levure sèche dont la facture dépasse 130 millions de dollars, soit près de 15 milliards de DA. Et, par conséquent, si la gestion de cette unité de production revenait à Hamid Ramdane et son associé Nour Zemihi, en sus des emplois à créer au profit des jeunes compétences algériennes, le pays économiserait ce montant dépassant les 130 millions de dollars.

Qu’en serait-il donc des conditions techniques et financières de la la relance de l’activité de cette fabrique de levure ? La remise en marche, peut-on lire dans le rapport de ces deux investisseurs adressé au Premier ministre le 19 décembre courant, « nécessite l’acquisition d’équipements neufs dont le montant est de 15 millions de dollars (USD) que les banques sont disposées à financer partiellement, le reste sera pris en charge par nos fonds propres ».

En somme, ce projet est d’un intérêt économique certain pour l’Algérie, notamment à l’heure actuelle où l’économie en dehors du créneau des hydrocarbures se fait sentir plus que jamais.