Ultimate magazine theme for WordPress.

10 missiles sol-air, 6 obus de mortiers, 6 fusées pour obus de mortiers saisis à la frontière: La menace terroriste de Daesh prise au sérieux par l’Algérie

83

«L’Algérie prend très au sérieux la menace d’exfiltration de terroristes de Daech vers son territoire et ce en exploitant le flux migratoire venant de Syrie, de Palestine et du Yémen», a indiqué mardi dernier le directeur au ministère de l’Intérieur chargé des migrations, Hassan Kacimi sur les ondes de la chaine III de la radio nationale.

La nouvelle découverte d’armes de guerre dans le sud du pays donne froid au dos. Le ministère de la Défense nationale a annoncé dans la même journée avoir découvert une cache contenant des armes et des munitions dans la région de Bordj Badji Mokhtar : «Grâce à l’exploitation de renseignements, un détachement de l’Armée nationale populaire a découvert, le 17 décembre 2018, lors d’une opération de recherche et de fouille menée près des frontières à Bordj Badji Mokhtar, une cache d’armes et de munitions contenant une mitrailleuse de type FMPK, dix (10) missiles sol-air calibre 55 mm, six (06) obus de mortiers calibre 82 mm, six (06) fusées pour obus de mortiers, ainsi qu’une quantité de munitions s’élevant à (115) balles», précise le ministère de la Défense. Après la défaite de Daech en Syrie et en Irak, les tentatives de redéploiement de ses combattants dans d’autres zones, comme au Maghreb, et de manière plus générale en Afrique, préoccupent les autorités algériennes.

Le directeur d’étude au ministère de l’Intérieur en charge du dossier des migrations  affirme craindre que les mouvements migratoires en provenance des pays arabes en conflit « *ne servent de couverture aux terroristes de Daech».

Il a également précisé que, bien que ces mouvements migratoires venus de Syrie, de Palestine et du Yémen «ne soient pas massifs», ils restent tout de même importants, ajoutant que «ce qui préoccupant est que ces personnes empruntent des circuits encadrés par des groupes armés, ce sont les routes migratoires des djihadistes. Nous assistons à un redéploiement, une exfiltration d’anciens membres de groupes armés avec tentatives de remonter vers le territoire national», a-t-il encore ajouté. Évoquant les chemins empruntés par ces migrants pour arriver en Afrique du Nord, Kacimi a déclaré que «les plaques tournantes de ce trafic humain, ces réseaux de passeurs ne sont pas de bonne augure. Ils passent par certaines capitales connues pour avoir instrumentalisé beaucoup de dossiers qui se sont terminés par la subversion et le terrorisme», a-t-il souligné en soutenant que «la situation est surveillée de près » par l’armée et les services de sécurité.

Un rapport de l’ONU concernant le redéploiement des terroristes de Daesh dans les pays du Maghreb après leur déroute en Syrie et en Irak, «reconnaît la présence en Libye de 3000 à 4.000» éléments de l’organisation terroriste. Le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP)reprend ses sorties sur le terrain après effectué une pause de quelques jours. Selon un communiqué du MDN, il effectuera ce jeudi une visite de travail à la 1ére région militaire (Blida), où il supervisera l’exécution d’un exercice d’essai démonstratif de drones de reconnaissance : «Le Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), effectuera, le 20 décembre 2018, une visite de travail à la 1ère région militaire.

Lors de cette visite, le Général de Corps d’Armée supervisera l’exécution d’un exercice d’essai démonstratif des drones de reconnaissance», précise le MDN. Depuis ces dernières années, le vice-ministre de la Défense s’est illustré par ses sorties fréquentes et répétitives à travers les sept régions militaires pour superviser les exercices militaires, inaugurer des infrastructures militaires ou pour se rendre aux niveaux des frontières avec les pays ou la menace terroriste y est plus pesante. Le chef d’état-major a aussi réitéré l’engagement de l’armée à «mener à bien ses missions constitutionnelles».

Durant la période allant de juin à septembre, Ahmed Gaïd Salah a supervisé des manœuvres de grands envergure *«Toufane 2018*» à Oran  qui a permis de mettre à l’épreuve du terrain certains équipements militaires récemment développés par l’industrie militaire algérienne et des équipements acquis auprès de grands constructeurs «Sakhr 2018» qui a mobilisé la 36éme brigade d’infanterie motorisée pour tester le système de défense aérienne rapproché Pantsir SM qui est visible sur la vidéo de l’exercice  et enfin «Iktissah 2018» un manifeste de «l’état-prêt» au combat. Cet exercice exécuté par des unités organiques relevant de la 36e Brigade d’infanterie motorisée appuyées par des unités des Forces terrestres et des Forces aériennes comprenant des hélicoptères d’appui feu et d’avions de chasse.