Ultimate magazine theme for WordPress.

« Le qui tue qui » s’invite en France

93

Contre tout attente, l’attentat qui a eu lieu à Strasbourg mardi dernier, qui a fait trois morts et plusieurs blessés a remis au goût du jour le fameux « qui tue qui » en vogue durant la décennie noire en Algérie.

De nombreux gilets jaunes, dans des commentaires au vitriol sur les réseaux sociaux, soupçonnent leur gouvernement de vouloir à travers cet acte terroriste semer la zizanie et ramollir leur mouvement. Même, Maxime Nicole, alias Fly Rider, l’un des porte-parole  les plus populaires des gilets jaunes  abonde dans ce sens « Dites-vous bien que le mec qui veut faire un attentat vraiment, il n’attend pas qu’il y ait trois personnes dans une rue le soir à 20 heures, il va au milieu des Champs-Élysées quand il y a des millions de personnes et il se fait exploser ». Argue-t-il dans une vidéo.

Le timing de l’attentat est pour beaucoup dans le scepticisme et les soupçons qui commencent à gagner de plus en plus d’internautes. Face à cette horreur qu’ils considèrent comme un complot, les gilets jaunes
se montrent déterminés et déclarent,  malgré l’appel à la raison du gouvernement, qu’il n’y aurait pas de gel de leur mouvement et qu’ils continueront leurs actions avec la même fermeté. « Le qui tue qui » s’offre ainsi par l’entremise des gilets jaunes, une nouvelle nationalité.