Trois harragas morts et 5 autres secourus au large de Tigzirt, l’opération de sauvetage se poursuit

Nadjoua Dani Le


Trois harraga à bord d’une embarcation ont péri ce mardi 4 décembre, en mer, pendant que 5 autres ont été blessés, après avoir pris le départ vers le large dans la nuit de lundi à mardi à partir de la plage de Tamda Ouguemoune, à une dizaine de kilomètre a l’est de la ville de Tigzirt.

L’express DZ magazine est désormais disponible sur les étals

Une opération de sauvetage dirigée par les garde-côtes et la protection civile qui se poursuit toujours a permis de secourir 5 personnes parmi ces candidats à l’émigration clandestine au large de Tigzirt à 45 km au nord de Tizi-Ouzou.

Selon le directeur local de la santé et de la population (DSP), le Pr. Abes Ziri, cité par l’agence officielle APS, quatre des blessés ont été admis à l’hôpital de la ville côtière d’Azeffoune, où ils ont reçu tous les soins nécessaires, a t-il indiqué, précisant qu’ils blessés sont hors de danger.

Toujours dans le cadre de cette opération de sauvetage, un cinquième blessé qui a été repêché dans un état grave a été évacué vers l’hôpital de Tigzirt, a ajouté le même responsable.

Cependant, Les corps sans vie de trois (3) autres harraga ont été déposés à la morgue au niveau de ce même établissement hospitalier,

Selon la même source, la DSP s’est mise en alerte immédiatement au lancement de l’opération de sauvetage, en mobilisant ses structures pour porter assistance au blessés et leur prodiguer tous le soins
nécessaires.

37 harraga dont une femme interceptés au cap Falcon

Par ailleurs, deux groupes de harraga, composés de 37 personnes qui tentaient de de rallier les côtes espagnoles à partir des côtes oranaises, ont été interceptés ce mardi au nord de Cap Falcon à Aïn El Turck, selon ce corps constitué.

Pour le premier formé de 25 personnes dont trois (3) ressortissants africains, à bord d’un pneumatique, a été intercepté à deux heures du matin par les gardes côtes à 8 miles au nord de Cap Falcon. Tandis que le second au nombre de 12 harraga dont une femme, également à bord d’un pneumatique, a été intercepté à 8h30 du matin, à 10 miles au nord de Cap Falcon par les unités du groupement territorial des gardes côtes d’Oran. Ces candidats à l’émigration clandestine ont été remis à la Gendarmerie nationale qui les a présentés à la justice.


Sur le Meme Thème

Scroll Up