Ultimate magazine theme for WordPress.

Bouira : le directeur de l’OPOW suspendu

26

Le ministre de la Jeunesse et des sports (MJS), M Mohamed Hattab, lors de sa visite qu’il a accomplie ce mardi 4 décembre à Bouira, a signifié une suspension verbale de ses fonctions au directeur de l’Office du parc omnisports (OPOW) de Bouira. Ce dernier s’est fait rudement reprocher par le ministre Hattab, sur les dysfonctionnements au sein de l’Opow, et ce en présence des journalistes.

Bien que le directeur de la jeunesse et des sports (DJS) de la wilaya de Bouira ait tenté d’apaiser l’élan du ministre, ce dernier n’est pas revenu sur sa décision qu’il jugera sans doute irrévocable. Apparemment, le directeur de l’Opow de Bouira, s’est attiré pas mal d’ennuis ces derniers temps pour se voir tancé de cette manière par le ministre.

Il y lieu de faire savoir que le stade OPOW baptisé du nom de Rabah Bitat, d’une capacité de 15 000 places au gazon naturel, est fermé depuis 2010 pour cause de travaux, comme pour la pose de la toiture au niveau de la tribune officielle, et son extension. Cette structure sportive devrait être homologuée dans les prochains jours, d’après le ministre. Mais les travaux lancés en 2013 pour un délai de réalisation de 18 mois trainent encore.

L’accompagnement des athlètes pour viser  les podiums, une priorité

Par ailleurs, lors de cette visite, le premier responsable du secteur de la jeunesse et des sports Mohamed Hattab, a déploré le travail du responsable de la Jeunesse et des Sports (DJS) de la wilaya de Bouira qui a mis le paquet sur l’aspect béton que l’investissement dans la valeur humaine. « Il faudrait accompagner nos athlètes, les encourager et encourager les sports individuels, car la plupart de nos champions sont issus des disciplines individuelles », insiste le ministre, notant que .l’Etat a mis le paquet en matière de ressource financière, avec plus de 8 milliards de dinars, soit 800 milliards de centimes depuis 1999. Un budget qui devait servir les athlètes, suivant le raisonnement du ministre.

Concernant l’austérité budgétaire, le ministre minimisera son impact, car selon lui « tous les moyens ont été mis à la disposition de nos structures dans le but d’offrir à nos jeunes des espaces de loisir et surtout pour encourager nos sportifs ».

S’agissant de la wilaya de Bouira, le ministre estime que la wilaya dispose de plusieurs structures sportives. Reste, que seulement 18 communes sur les 45 que compte la wilaya de Bouira, disposent réellement de véritables structures de sport, et les 6 principales daïras sur les 12 présentes qui sont les mieux dotées. Ainsi, la rareté des assiettes foncières a été évoquée en raison de la privation de certaines régions de la wilaya, de structures sportives, notamment dans la région Est de la wilaya